L'Anjou lutte contre le crapaud xénope, un batracien envahissant et pas très charmant

Xénope cueilli à la sortie de la mare. / © Eric Aubron
Xénope cueilli à la sortie de la mare. / © Eric Aubron

Difficile de trouver une princesse pour embrasser le très envahissant crapaud xénope. Arrivé d'Afrique du sud, il ne laisse aucune chance aux autres occupants des mares et plans d'eau. Depuis un an, il est la cible d'un programme européen de lutte contre les espèces exotiques envahissantes.

Par FB avec Eric Aubron

Cette rainette l'a échappée belle ! Les autres grenouilles, piégées comme elle dans cette nasse immergée dans l'eau de la station d'épuration de Brézé, aurait très bien pu faire le repas des xénopes

Car ce crapaud est particulièrement vorace. Il est même porteur de maladie pour la faune qui peuple les zones humides.
Inquiet de sa prolifération, le parc naturel régional Loire Anjou-Touraine a délégué spécialement un technicien pour le traquer.

"Dans une recherche de population xénope, si au bout de 3 jours de piégeage, on en capture aucun, on estime qu'il n'y a pas de xénope ou une très faible densité d'individus dans le plan d'eau piégé," explique Mathis Prioul, technicien au Parc naturel régional Loire Anjou Touraine

On a attrapé, depuis plusieurs mois, plus de 2 000 individus sur la station d'épuration

La lutte contre le crapaud xénope qui envahit l'Anjou / © France 3 Pays de la Loire
La lutte contre le crapaud xénope qui envahit l'Anjou / © France 3 Pays de la Loire
Les premiers spécimens de crapauds xénopes ont été découverts dans le nord des Deux-Sèvres. Utilisés dans l'étude du développement embryonnaire, ils se sont échappés d'un laboratoire qui en faisait l'élevage dans les années 80.

Depuis, le xénope a colonisé des étangs, des rivières et s'est répandu dans tout le Saumurois. On en retrouve même en Loire et jusqu'à Nantes.

"Ils profitent des grands cours d'eau pour gagner de nouveaux territoires, de nouvelles mares, des nouvelles stations d'épuration, pour gagner ensuite de plus en plus vers l'ouest", indique Mathis Prioul.

André Niort, le maire de Brézé se serait bien passé de la présence de ce batracien, dans ses bassins de rétention.
D'autant qu'à quelques centaines de mètres de là, la commune dispose d'une zone naturelle protégée, d'une douzaine d'hectares.
"Si le xénope  arrivait sur ce site, on serait obligé, d'employer des traitements qu'on ne connaît pas. On a peur aussi pour la faune, la flore. Est-ce-que demain ces xénopes seront toxiques ?", s'inquiète l'élu.

Pour l'instant, faute de prédateurs, seules ces opérations de piégeages permettent de limiter l'étendue du xénope. En attendant de trouver un moyen de lutte plus efficace.

► Le reportage de notre rédaction
Crapaud xénope

 

Les précautions à prendre

Si vous observez un crapaud xénope, quelques précautions sont à prndre, précise le parc naturel Loire-Anjou.

  • Interdiction de le détruire vous-même
  • Interdiction également de le déplacer
  • Faire un signalement au parc au 02 41 53 66 00 ou via le formulaire de contact du site du parc

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus