replay

DOCUMENTAIRE. "Naissance d'un musée", les époux Cligman offrent leur collection à l'Abbaye de Fontevraud

Au fil du temps, Léon et Martine Cligman ont constitué avec amour une grande collection d'œuvres d'art moderne. Ils décident ensemble d'en faire don à un musée. Commence alors la construction du Musée d'Art Moderne de Fontevraud dans le Maine-et-Loire.

Cette collection considérable de 1600 pièces, dont 900 sont aujourd’hui exposées au Musée d’Art Moderne de Fontevraud, Léon et Martine Cligman l’ont constituée avec patience, goût, et avant tout avec le cœur. "On a acheté ces œuvres avec de l’amour, et on a toujours de l’amour à les regarder, c’est très important" assure Martine Cligman.

Une collection pour l’amour et le plaisir donc, tournant le dos à toute visée spéculative. Léon Cligman le rappelle avec force, "nous avons gardé toutes les œuvres que nous avons achetées, nous n’avons jamais vendu ni échangé". Et à l’heure du choix d’acquérir une œuvre ou une antiquité, la règle était simple : l’unanimité. "Si l’un d’entre nous n’était pas d’accord, on n’achetait pas".

Pour "Naissance d’un Musée", la réalisatrice et photographe américaine Elizabeth Lennard a eu le privilège de s’entretenir avec Léon et Martine Cligman à leur domicile avant le transfert de leur collection à Fontevraud.

Car au début du tournage, le bâtiment de la Fannerie qui abritera le musée en est au stade du chantier, dirigé par l'architecte Christophe Batard. Dans l’appartement des Cligman, règne un éclectisme revendiqué, tant dans les formes que dans les époques : l’art moderne y côtoie les objets antiques et ethnographiques, les sculptures, la verrerie et les arts graphiques. Tout est affaire de dialogue entre les œuvres, au goût des collectionneurs. Et comme l’affirme Léon Cligman dans le documentaire, "si les objets vont bien entre eux, qu’est-ce que ça veut dire la date ?"

Ainsi en va-t-il aussi à Fontevraud, abbaye fondée il y a bientôt mille ans qui accueille aujourd’hui toutes les audaces contemporaines.

Le creuset d’une passion pour l’Art Moderne

Pour raconter la passion de Léon et Martine Cligman pour l’art, il faut remonter d’une génération, et se frotter aux turbulences de l’histoire. Pierre Levy, industriel à Troyes et son épouse Denise, parents de Martine, ont commencé à collectionner en 1937 et deviennent rapidement des connaisseurs éclairés. Ils seront plus tard les donateurs du Musée d’Art Moderne de Troyes.

Avertis d’une arrestation imminente, un jour de 1941, les Levy doivent quitter l’Est la nuit même. "On est partis tard" se souvient Martine Cligman qui doit se cacher avec son frère dans le coffre d’une voiture qui les emmènera en lieu sûr. Ce lieu, c’est Valençay dans l’Indre. Il y a là un château qui, hasard d’après-débâcle, se trouve accueillir les réserves du Louvre qui y ont trouvé abri en attendant des jours meilleurs.

La jeune Martine et ses parents y côtoieront bon nombre d’artistes. Elle-même y puisera sa vocation. Connue sous le pseudonyme de Martine, Martine Cligman est en effet une sculptrice et peintre reconnue depuis le début des années 70.

Non loin de Valançay, il y a Issoudun. Chef d’entreprise qui deviendra plus tard véritable capitaine d’industrie, Léon Cligman y coordonne la résistance. Leur route se croisera au sortir de la guerre, ils se marieront en 1954.

"Pendant la guerre, on a beaucoup appris" se souvient Martine Cligman, marquée par l’influence de Maurice Marinot. "Il dessinait et peignait tout le temps. Le seul conseil qu’il m’ait donné, c’est : "regarde, mais regarde !". C’était un grand verrier, il a fait rencontrer à mon père Picasso, Matisse, Derain".

Du regard privé à l’exposition publique

C’est donc tout naturellement que le Musée de Fontevraud abrite les verres de Marinot, aux côtés de tableaux de Derain, Vlaminck, Dufy, Soutine, Buffet, Valadon, Lautrec, de peintres moins connus comme Pougny ou Kars qui sont des coups de cœur du couple Cligman, ou encore des sculptures de Germaine Richier.

Conservatrice en Chef du Patrimoine du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et Directrice du Musée d'Art Moderne de Fontevraud, Dominique Gagneux avait à cœur de conserver cette diversité propre à la collection privée. "Toutes les collections correspondent à une vision particulière, les collectionneurs créent leur univers, leur musée propre. Dans les musées en revanche, on a longtemps classé par époque, par genre". Le musée fera le choix de la juxtaposition en jouant avec les liens visibles qui existent entre les œuvres.

"Naissance d’un Musée" nous permet de plonger dans cette période particulière du passage de la collection au Musée, d’une logique de plaisir privé à l’exposition au public. Par allers-retours, le montage du documentaire s’attarde sur le travail minutieux des restauratrices et des photographes à Paris, tandis qu’à Fontevraud, la caméra capte l’avancée du chantier au fil des mois, et nous dévoile le travail de la scénographe Constance Guisset : disposition, matières, couleurs, tout a été fait pour recréer l’atmosphère familière de la collection que peuvent désormais admirer les visiteurs.

"Naissance d'un musée", un documentaire d'Elizabeth Lennard, une coproduction France 3 Pays de la Loire et Mirage Illimité, avec le soutien de la région des Pays de la Loire, à voir jeudi 14 septembre à 23h55 sur France 3 Pays de la Loire et en replay sur notre plateforme france.tv.

► À voir en replay sur france.tv dans notre collection La France en Vrai 

► Retrouvez l'ensemble de nos programmes sur france.tv

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité