• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Saumur : la Cour des Comptes sermonne l'Institut Français du Cheval et de l'Equitation

Pôle France de l'Ecole Nationale d'Equitation de Saumur / © Vues sur Loire
Pôle France de l'Ecole Nationale d'Equitation de Saumur / © Vues sur Loire

Dans un rapport de 54 pages, la Cour des Comptes critique la création de l'IFCE, l'Institut Français du Cheval et de l'Equitation basé à Saumur et qui regroupe l'Ecole Nationale d'Equitation, le Cadre Noir et les Haras Nationaux. L'organisme créé en 2012 est encore trop coûteux.

Par Olivier Quentin

Faire et défaire... En 2012, suite à un rapport critique du Sénat et dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques, il est décidé de regrouper dans un même établissement les Haras Nationaux et l'Ecole Nationale d'Equitation de Saumur. Depuis 2010 déjà, les Haras Nationaux ne font plus de sélection et de reproduction, l'activité est transférée au privé. Il reste tout de même toute la partie formation que ces Haras Nationaux voulus par Colbert assurent notamment dans le domaine de la reproduction et de l'élevage. Des haras disparaissent, des sites sont vendus, le dégraissage a déjà commencé. 

Encore trop de déficit

Naissance de l'IFCE, l'Institut Français du Cheval et de l'Equitation dont le siège social est à Saumur avec l'Ecole Nationale d'Equitation et le Cadre Noir. Ce regroupement avec les Haras Nationaux doit impérativement s'accompagner d'économies et un objectif est donné, point de mire 2017. C'était compter sans le regard acéré de la Cour des Comptes. Dans son rapport annuel, elle estime que les économies ne sont pas là et qu'il faudrait peut-être penser à scinder ce qui a été regroupé ! "une réforme de l’État mal conçue, mal préparée et mal conduite..." C'est ainsi que la Cour des Comptes qualifie la création de l'IFCE. "Le déficit d’exploitation cumulé sur ses cinq ans d’existence s’élève à 29 M€." 

L'agacement des personnels de l'IFCE

Le Directeur Général de l'IFCE, Christian Vanier veut rester serein. Selon lui, ce n'est pas la Cour des Comptes qui décidera d'une nouvelle réforme de ce service public. Ce sera une décision politique et pour le moment l'IFCE a toujours le soutien du Ministère de l'Agriculture. "Il faut nous laisser le temps d'atteindre nos objectifs" conclut Christian Vanier. De son côté Jean-François Gourdon délégué du personnel estime que des efforts ont été faits et continuent d'être faits, trois cent postes ont été supprimés. La proposition de la Cour des Comptes de scinder l'institution pour revenir au point de départ agace passablement. "Du point de vue psychologique, pour les personnels, c'est usant " reconnaît-il.

>>notre reportage en vidéo

Saumur : la Cour des Comptes sermonne l'Institut Français du Cheval et de l'Equitation
Dans un rapport de 54 pages, la Cour des Comptes critique la création de l'IFCE, l'Institut Français du Cheval et de l'Equitation basé à Saumur et qui regroupe l'Ecole Nationale d'Equitation, le Cadre Noir et les Haras Nationaux. L'organisme créé en 2012 est encore trop coûteux. - France 3 Pays de la Loire - Reportage Olivier Quentin, Gwénaël Rihet et Nathalie Saliou-Tendron






Sur le même sujet

floralies

Les + Lus