122 ans après, Quentin retrouve ses ancêtres grâce à une photo de mariage

Quentin Gatineau est fana de généalogie. Alors quand il a retrouvé une photo de 1902, il a voulu poser quelques noms sur les visages. Et ses recherches n'ont pas été vaines

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Quand on veut, on peut" affirme le dicton. Pour Quentin Gatineau, pas d'hésitations, la généalogie, c'est son truc.

Alors quand il découvre dans le grenier de sa grand-mère une photo de noces des années 1900, la curiosité est trop forte : qui sont ces personnes endimanchées, sagement positionnées face au photographe et à la mine très sérieuse autour du jeune couple ? Sûrement des aïeuls.

Lui qui a déjà entrepris une recherche généalogique raconte.

"J'avais déjà fait diverses recherches sur les réseaux sociaux, mais je me suis dit essayons plutôt les médias traditionnels pour intéresser des personnes peut être plus âgées. Mais, ajoute-t-il en rigolant, après avoir fait l'objet d'un article sur le Courrier de la Mayenne, en fait, c'est un jeune de 21 ans qui m'a débloqué la situation !".

Et voici donc entrant en scène un autre passionné de généalogie étudiant au Mans qui bien qu'étranger à cette famille a pris les choses à cœur et a sérieusement investigué.

"C'est incroyable, il a travaillé dessus pas mal de temps, s'est rendu plusieurs fois aux archives départementales de la Mayenne, et ensemble, à base de recoupement, d'observation et de déduction, on a fini par identifier, non seulement les mariés, mais au total neuf invités à la noce"  explique Quentin avec satisfaction.

Le mariage d'Hortense et de Pierre

Et il est vrai que le service des archives départementales de la Mayenne est particulièrement bien fourni et possède de très nombreux documents relatifs à la vie du département, et ce, depuis plusieurs siècles. 

Alors après quelques extraits de mariage et cartes d'identité consultés, les mariés ne sont plus des inconnus.

"Il s'agit d' Hortense Regereau et Pierre Madiot. Hortense étant l'une des sœurs de mon arrière-arrière grand-mère" révèle Quentin.

Et puis surtout, grâce à l'extrait de mariage, on connait avec exactitude l'année du cliché : c'est 1902.

Quentin qui vient d'emménager dans un corps de ferme du 18ᵉ siècle fait partie de cette génération amateur de patrimoine et d'histoire. 

Travaillant dans l'événementiel, quand on lui demande s'il est bien Mayennais, sa réponse dans un éclat de rire est sans appel  "oui à 100 % au moins depuis 600 ans !". Et s'il est aussi sûr de lui, c'est que cela fait tout de même 16 ans qu'il a intégré ce monde, presque mystérieux, de la généalogie.

Les recherches continuent

Quant à Quentin, fort de ses succès, il continue son travail de détective.

Désormais, il aimerait situer le lieu où a été prise la photo. C'est à Simplé, en Mayenne évidement, mais le bâtiment n'a pas été localisé avec précision. Existe-t-il toujours ? Ce sont les perpétuelles inconnues d'un voyage dans le temps. Tout ce qu'offre la généalogie.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv