Boucles de la Mayenne : ce qu'il faut savoir de cette édition 2021 pour en profiter au mieux

Annulées en 2020 pour cause de pandémie, les Boucles de la Mayenne démarrent ce jeudi 27 mai pour 4 étapes en ligne qui permettront aux coureurs de sillonner le département jusqu'à dimanche.

 Fabien Schmidt (Delko Marseille Provence) et Tim Naberman (Development Team Sunweb) au sommet du Montaigu
Fabien Schmidt (Delko Marseille Provence) et Tim Naberman (Development Team Sunweb) au sommet du Montaigu © MaxPPP

Point de contre la montre pour cette éditon 2021, les Boucles de la Mayenne partiront dès ce jeudi midi pour une étape en ligne de 175 kilomètres qui conduira le peloton du Genest-Saint-Isle à Ambrières-les-Vallées. 

"Ces 180 km supplémentaires nous permettront de découvrir encore mieux notre département", explique Pierrick Guesné, président des Boucles de la Mayenne.

Les spectateurs pourront ensuite applaudir le peloton sur les étapes Vaiges/Evron (173 km) et Saint-Berthevin/Craon (182 km).

Les coureurs en termineront dimanche avec les Boucles de la Mayenne par une arrivée dans Laval, "large et en très légère montée", précise Pierrick Guesné.

"L’arrivée groupée sur le boulevard Montmorency pour la dernière étape sera pratiquement un remake, 22 ans après, de l’étape du Tour de France qui s’était terminée au même endroit", rappelle Stéphane Hiland, historien lavallois et fan de cyclisme, il possède  une collection de 300 maillots.

Quelle étape privilégier ? Pour Gildas Menguy, journaliste sportif à France Bleu Mayenne, c'est la deuxième, "forcément le passage des Coëvrons sera l’étape reine. Avec le Mont Rochard et le Montaigu que l’on connait bien, mais aussi le Mont du Feu que les Boucles ont déjà emprunté et qui est d’une difficulté incroyable. C’est un petit sentier où la plupart des coureurs, lorsqu’ils sont au milieu du peloton, mettent le pied à terre pour finir l’ascension".

Un petit bémol pour ce passage, avec les conditions sanitaires actuelles, "le public ne pourra pas y être malheureusement en très grand nombre".

"Et puis il y a les arrivées qui sont toujours impressionnantes. Si vous voulez voir le champion de France Arnaud Démare disputer un sprint avec de fortes chances de l’emporter : il faut aller à l’une des quatre arrivées" poursuit Gildas Menguy. 

Les Boucles de la Mayenne en chiffres

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sur route cyclisme sport