Coronavirus : ces mesures prises en Mayenne pour prévenir la reprise de l'épidémie

"Avec 100% d'augmentation des cas covid en Mayenne en date du 30 juin dernier, il était nécessaire d'agir massivement pour prévenir une reprise de l'épidémie" indique Pierre Blaise, médecin à l'Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire.

Un prélèvement pour un test au covid 19 effectué dans un "drive" installé dans la cour de l'hôpital de Laval en Mayenne
Un prélèvement pour un test au covid 19 effectué dans un "drive" installé dans la cour de l'hôpital de Laval en Mayenne © Jean-François Monier / AFP
Le préfet de la Mayenne, Jean-Francis Treffel, a pris à la demande du gouvernement dès ce jeudi 16 juillet, un arrêté rendant le port du masque obligatoire dans les lieux accueillant du public dans six communes du département.
Précédant de peu une décision gouvernementale initialement annoncée pour le 1er août et finalement avancée à la semaine prochaine sur l'ensemble du territoire national.

Le préfet rappelle la mise en œuvre de deux centres de dépistages temporaires en plus des deux en milieu hospitalier permettant aux habitants de venir se faire tester au covid 19. Deux centres supplémentaires sont envisagés d'ici la semaine prochaine à Laval nord, et Château-Gontier, portant à 6 le nombre de centres.

Ce jeudi matin, le ministre de la Santé, Olivier Véran, indiquait sur l'antenne de France Inter, "la possibilité de se faire tester sans ordonnance" dans ces quatre centres de dépistage du département de la Mayenne.

Jean-Jacques Coiplet, le directeur de l'Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire insiste sur la nécessité de respecter en permanence les gestes barrières. "Se laver les mains fréquemment, respecter 1 mètre de distance entre les personnes et porter le masque dans les lieux clos accueillant du public".

"Le taux de positivité en Mayenne se situe désormais à 5,6, et le R effectif à 1,2 sur le plan national et à 1,5 en Mayenne. Ce qui veut dire que le virus circule à nouveau. Toutes les mesures prises visent à casser la chaine de transmission interpersonnelle".  

Le virus ne doit pas contrôler nos vies

Ce R est la mesure à partir de laquelle on sait qu'une personne infectée par le covid 19 contamine, plus ou moins, d'une personne. Ici avec 1,5, une personne contamine à son tour une personne et demie en moyenne. Signe que le virus se propage activement.

Jean-Jacques Coiplet insiste sur le fait que "chacune et chacun d'entre nous doit faire en sorte que le virus ne contrôle pas nos vies". Autrement dit, en se protégeant soi-même, on protège les autres.


Pierre Blaise, médecin à l'Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire précise les raisons de ces dépistages massifs : "le doublement des cas au 30 juin dernier, et le fait que ce soit des cas qui ne sont pas rattachables à un cluster identifié indiquait une forte reprise de la diffusion du virus dans la population. Il faut savoir si l'on a été exposé, et qui, si c'est le cas, on a pu exposer au covid 19".

"Plus de 3 700 prélèvements ont pu être réalisés en 3 jours", Pierre Blaise veut voir dans ce chiffre que "la population mayennaise adhère à cette mesure de protection contre la maladie".

"pour l'instant on ne ressent pas de tension sur l'offre de soins, c'est aussi un indicateur". Neuf personnes sont hospitalisées à Laval, "dont deux en réanimation".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter