Laval : une collecte de fonds pour aider à reconstruire Karantina, l'hôpital des enfants à Beyrouth

L'explosion qui a ravagé le cœur de Beyrouth, la capitale du Liban, en août dernier a provoqué partout dans le monde compassion et élans de solidarité, à Laval, une jeune femme franco-libanaise appelle aux dons pour aider à reconstruire l'unique hôpital pédiatrique créé par le professeur Sacy.
Le représentant de l'UNICEF pour le Moyen Orient constate les dégâts faits par l'explosion d'août 2020 à l'hôpital Karantina à Beyrouth
Le représentant de l'UNICEF pour le Moyen Orient constate les dégâts faits par l'explosion d'août 2020 à l'hôpital Karantina à Beyrouth © Ibrahim Amro / AFP
Le seul hôpital ouvert à tous à Beyrouth était un hôpital pour enfants. Cet établissement voulu et construit en 2016 par le professeur Sacy a été totalement détruit par l'explosion qui a ravagé la capitale du Liban au mois d'août dernier.

"50% de la population vit sous le seuil de pauvreté, au Liban pour avoir accès aux soins à l'hôpital, il faut disposer d'une assurance ou payer directement. Sans, on ne peut pas se faire soigner. Le Karantina, cet hôpital pédiatrique, avait été ouvert par le professeur Sacy pour que tous les enfants y soient soignés sans conditions de ressources pour les parents. Il a été totalement détruit par l'explosion".

Sarah Bouchard, franco-libanaise résidant à Laval a longuement réfléchi à ce quelle pouvait faire pour aider ses compatriotes libanais dans la peine. "Je vais au Liban une fois par an, quand j'ai entendu l'information, j'ai tout de suite vu mes amis, les gens que je connais sur place, les lieux familiers. J'ai été profondément peinée. Je me suis dit que je devais agir".
Sarah Bouchard à Laval sollicite la générosité du public pour aider à reconstruire l'hôpital des enfants à Beyrouth ravagé par l'explosion d'août 2020
Sarah Bouchard à Laval sollicite la générosité du public pour aider à reconstruire l'hôpital des enfants à Beyrouth ravagé par l'explosion d'août 2020 © Sarah Bouchard
La jeune femme, attachée de recherche à l'hôpital Necker-Enfants-Malades à Paris, s'est lancée seule dans cette aventure. "Aider à reconstruire cet hôpital est pour moi une évidence. Nous avons, nous les Mayennais, été stigmatisés durant l'été avec l'épidémie de covid, nous savons ce que c'est, nous devons montrer que nous avons la main sur le cœur" !
L'intérieur de l'hôpital pédiatrique Karantina à Beyrouth
L'intérieur de l'hôpital pédiatrique Karantina à Beyrouth © Sarah Bouchard
Sarah Bouchard a lancé en ligne une cagnotte Leetchi, elle a contacté les supermarchés, les maisons de quartier pour organiser des collectes de dons, "j'ai besoin aussi de soutiens actifs, il faudrait regrouper quelques bénévoles pour aller plus vite et plus loin".
Pour inverser le sens du malheur, et montrer aux habitants de Beyrouth que les valeurs de fraternité sont le ciment de la vie en société.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société solidarité international