Mayenne : les urgences de l'hôpital de Laval fermées la nuit une dizaine de jour entre le 25 décembre et le 4 janvier

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabienne Even
Le service des urgence de l'hôpital de Laval fermé la nuit durant une dizaine de jours entre 25 décembre et le 4 janvier
Le service des urgence de l'hôpital de Laval fermé la nuit durant une dizaine de jours entre 25 décembre et le 4 janvier © France Télévisions

Faute de médecins urgentistes, les urgences de l'hôpital de Laval seront fermées au public de 18h30 à 8h30 entre le 25 et le 29 décembre et entre le 1er et le 4 janvier. A ces dates, seules les urgences vitales seront prises en charge.

Le service des urgences de l'hôpital de Laval est de nouveau contraint de fermer ses portes au public en raison "d’importantes difficultés liées à la pénurie de médecins urgentistes", explique le centre hospitalier mayennais. 

Au cours des deux prochaines semaines, les urgences seront fermées entre 18h30 et 8h30 aux dates suivantes :

  • du samedi 25 décembre au mercredi 29 décembre
  • du  samedi 1er janvier au mardi 4 janvier

Seules les urgences vitales régulées par le 15 seront prises en charge aux urgences en soirée. Le service fonctionne normalement en journée.

"Malgré tous nos efforts, nous n’avons pas pu faire autrement", explique Caroline Brémaud, cheffe des urgences. Il manque actuellement 11 médecins à l'hôpital de Laval. Début novembre, les urgences de nuit avaient déjà fermées quatre nuits, en raison du manque de médecins.

"On est très inquiet pour la population mayennaise", s'alarme Maxime Lebigot, président de l’association des citoyens contre les déserts médicaux. "Certes il y a des SMUR, mais ces services d’urgences absorbent aussi les fermetures alentours, Vitré, Fougères ou Le Bailleul. Qu’est-ce que ce sera quand Omicron sera là et s’il arrive plus tôt que prévu."

"Il y a une mise en danger, un abandon de la population. L’Etat ne remplit pas ses fonctions, ses obligations d’accès aux soins. Je réclame un droit opposable à la santé et à l’accès aux soins", ajoute Caroline Brémaud, qui appelle la population à signifier son mécontentement en écrivant au préfet, à l’ARS au ministère, au Président de la République.

"Les urgences obstétricales (maternité), les urgences médico-psychologiques ainsi que les urgences pédiatriques (hors traumatologie) ne sont pas concernées par ces modifications des modalités d’accueil et conservent leur fonctionnement habituel", précise le communiqué.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.