Climat. La biodiversité en danger selon le rapport du GIEC

Publié le
Écrit par Marthe Aubineau .

La richesse des paysages ligériens constitue une grande partie de son identité régionale. Malheureusement, le réchauffement climatique, l'étalement urbain et la montée des eaux mettent sérieusement en péril la biodiversité du territoire.

Les Pays de la Loire regorgent de multiples animaux et végétaux, véritable réserve de la biodiversité française. Pour mieux s'en rendre compte, voici une liste (extraite du GIEC) de la part des espèces recensées en France qui se trouvent également sur le territoire ligérien :

  • 77% des oiseaux
  • 61% des mammifères continentaux
  • 57% des amphibiens
  • 38% des reptiles
  • 50% des mousses
  • 40% de la flore vasculaire

Le recul des réservoirs de biodiversité

Malheureusement, toutes ces espèces sont aujourd'hui mises en péril par le recul de leurs habitats naturels et la détérioration des ressources aquatiques. L'artificialisation des terres est l'un des principaux éléments perturbateurs de la biodiversité ligérienne. 

Déjà 40% des poissons, 30% des oiseaux et amphibiens et 24% de la flore se trouvent menacés d'extinction

GIEC des Pays de la Loire 2022

Les surfaces naturelles ne représentent plus que 20,6% du territoire, trois fois moins que la part réservée aux surfaces agricoles selon le GIEC. Pourtant, elles sont un atout pour lutter contre le réchauffement climatique puisqu'elles sont un poumon pour la région, qu'elles ralentissent l'érosion des sols et facilitent l'infiltration d'eau dans les terres

La proportion de surfaces artificialisées dans les Pays de la Loire place la région au 4e rang national.

GIEC

Pays de la Loire 2022

La progression de la part de sols artificialisés est sans équivoque. Selon les experts du GIEC, 55 000 hectares supplémentaires pourraient être pris aux espaces naturels d'ici 2050. Cela aura des répercutions sur la faune et la flore du territoire ligérien.

Depuis vingt ans, les terres artificialisées dans la région ont globalement progressé deux fois plus vite que la population

GIEC

Pays de la Loire 2022

La part de responsabilité des multiples logements individuels

Avec la croissance démographique que subit la région, s'observe une augmentation de la part des sols dédiés au logement et aux transports. On note d'ailleurs un attrait particulier des ligériens pour les logements individuels qui représentent 71% des habitations dans la région contre 56% dans le reste de la France.

Le bâti, en plus de sa part de responsabilité dans l'artificialisation des terres et le recul des zones naturelles, cause 14% des émissions de GES de la région (notamment à cause de l'énergie utilisée par les chauffages).

La montée des eaux à prévoir

Autre élément perturbateur du territoire, et qui va s'intensifier : les inondations côtières liées aux submersions marines. Avec sa grande exposition maritime, les Pays de la Loire vont se faire peu à peu grignoter par l'Atlantique, mais aussi par l'estuaire de la Loire.

Si la mer continue de monter d'environ 3-4mm par an, le niveau de l'eau atteindra +5m d'ici 150 ans. Cependant, certaines zones à risque tels que les chantiers de Saint-Nazaire risquent d'être submergées bien plus tôt. Selon une étude de l'Agence européenne de l'environnement, leur emplacement actuel sera régulièrement inondé.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité