VIDÉO. En lice pour la course hippique du Prix d'Amérique, deux chevaux mayennais s'entraînent depuis 3 mois près de Paris

durée de la vidéo : 00h01mn36s
Deux drivers mayennais et leurs chevaux s'entrainent au centre équestre de Grosbois pour le Prix d'Amérique, course hippique de renommée mondiale. ©France Télévision / Pierre-Erik Cally / Florie Cotenceau / Florence Thibert

C'est l'un des rendez-vous incontournables pour tous les amateurs de trot. Le Prix d'Amérique, course hippique de renommée mondiale, se prépare des mois à l'avance. Exemple deux drivers mayennais et leurs chevaux venus s'entraîner au centre équestre de Grosbois.

Ce dimanche 29 janvier à partir de midi, parieurs et amateurs de courses de chevaux auront les yeux rivés sur la piste de l'hippodrome de Paris-Vincennes, qui accueille le Prix d'Amérique.

C'est la course de trot attelé la plus importante du circuit. L'une des plus vieilles aussi puisqu'on célèbre cette année sa 101e édition.

La Mayenne, terre de trotteurs, sera bien représentée. Trois drivers, dont Jean-Michel Bazire, seront sur la ligne de départ. Les deux autres sont moins connus du grand public mais ont néanmoins des chances de se placer dimanche, il s'agit de Benoît Robin et de Christian Bigeon.

Deux mayennais à l'entraînement

Ces deux drivers s'entraînent depuis des semaines en région parisienne. Ils s'accordent quelques derniers tours de piste et quelques réglages avant d'affronter 15 autres concurrents le long des 2 700 mètres de la piste du Prix d'Amérique.

Benoît Robin et son cheval âgé de six ans se sont qualifiés pour participer à la course mythique. Et un bon classement n'est pas  à exclure. "Je connais mon cheval je connais l'opposition, si j'ai un bon parcours, je pense qu'il peut être dans les 5 (premiers)" analyse le propriétaire et driver d'Hussard du Landret.

Le deuxième engagé mayennais est un grand gaillard bai âgé de 5 ans. Hip Hop a déjà foulé la piste de Vincennes. Son driver, Christian Bigeon, connaît parfaitement les rouages de cette compétition, puisque ce sera sa dixième participation au Prix d'Amérique.

À quelques jours du départ, face à l'enjeu, difficile d'échapper à la pression. 

"C'est le rendez-vous de l'élite mondiale, c'est stressant, il faut avoir une bonne place, il faut bien démarrer. C'est unique au monde, c'est la plus belle course du monde"

Christophe Bigeon

Driver mayennais en lice pour le Prix d'Amérique

Un centre d'entraînement pour les cracks

C'est au Domaine de Grosbois, à Boissy-Saint-Léger, dans la région parisienne non loin de Vincennes, que les deux cracks mayennais s'entraînent depuis le mois de novembre.

Le domaine propose de louer des écuries et des pavillons à l'année. Fondé en 1962, ce centre dispose de 412 hectares dévolus à l’entraînement des trotteurs et peut accueillir jusqu'à 1 500 chevaux. Beaucoup d'entraîneurs viennent donc y passer l'hiver.

"Ils viennent avec leurs meilleurs chevaux pour se concentrer sur les dernières préparations, le réglage du cheval, et pour ne pas avoir à se préoccuper de l'état des pistes et des difficultés d'approche de l'ouest de la France jusqu'à Paris avec les contraintes de la circulation." précise Christophe Walazyc, le directeur de ce centre équestre dédié aux trotteurs.

Hussard du Landret et Hip Hop Haufor seront dans les starting blocks ce dernier dimanche de janvier. En tout, 17 trotteurs concourent pour cette prestigieuse course de trot attelé devant 40 000 spectateurs. Les sept premiers au classement se partageront un pactole d’un million d’euros.

►Dans le reportage de Pierre-Erik Cally, Florie Cotenceau et Florence Thibert retrouvez les interviews de :

  • Benoit Robin-entraîneur-driver
  • Christian Bigeon-entraîneur-driver 
  • Christophe Walazyc-directeur du Domaine de Grosbois

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité