Nantes : Mélissa Plaza, la première footballeuse pro à avoir décroché un doctorat

Mélissa PLaza est la 1e footballeuse pro à avoir décroché un doctorat / © France 3 Pays de la Loire
Mélissa PLaza est la 1e footballeuse pro à avoir décroché un doctorat / © France 3 Pays de la Loire

Mélissa Plaza est la premiere footballeuse professionnelle à avoir obtenu un doctorat en parallèlle de sa carrière. Spécialiste en psychologie sociale, elle sensibilise le public à la place des femmes dans le sport de haut niveau et plus largement dans la société tout entière.
 

Par Fabienne Béranger

Mélissa Plaza a débuté sa carrière de footballeuse à 15 ans puis a enchainé avec les plus prestigieux club de D1 et en équipe de France. Aujourd'hui elle mène un combat contre les stéréotypes et le sexisme.

La jeune femme est du genre à prendre en main son destin. Son rêve d'enfant, être footballeuse, elle le réalise d'abord à La Roche-sur-Yon, dès 15 ans, puis à Montpellier, l'OL, Guingamp.

Arrive ensuite l'équipe de France des moins de 20 ans, puis la Coupe du monde... En parallèle de sa carrière de sportive, Mélissa Plaza va obtenir un doctorat.

Spécialiste en psychologie sociale, elle anime désormais conférences et débats, portée par le besoin de témoigner et transmettre. 
Mélissa ne désespère pas de faire disparaitre les clichés et les stéréotypes véhiculés par le sport mais estime qu'il y a un combat à mener.

"C'est difficile dans la société en général de s'affirmer en tant que femme et en tant que femme au-delà des codes de la féminité" reconnait-elle, "dans un sport dit masculin, ça l'est d'autant plus"

Son doctorat en psychologie en poche, elle anime désormais des conférences et débats, portée par le besoin de témoigner et de transmettre.

Le football aura été, si ce n'est le moyen, au moins le prétexte pour être la personne que j'avais envie d'être et non pas celle qu'on attendait que je sois - Mélissa Plazza, footballeuse et docteure en psychologie sociale

La jeune femme anime ce jour là un débat à l'école Centrale de Nantes. "vous vous en doutez certainement, lorsqu'on sort des sentiers battus, la tâche s'avère plus difficile, surtout quand on est une femme", explique-t-elle aux étudiants venus l'écouter.

"On ne se rend pas compte, la discrimination s'inscrit dans les moindres détails. C'est à dire que vous (les footballeuses NDLR) ne partez pas en avion. Vous partez en bus, ou en mini-bus, pire encore" raconte-t-elle avec humour, "et pour les équipements, on voit ce qui reste chez les garçons et on vous file le reste".

Le sport et les études ont permis à Mélissa Plaza de s'évader et de construire son identité de femme.

"C'est vrai qu'aujourd'hui (mon) parcours est atypique et c'est pour ça que ça plait mais, à travers ça, je veux juste dire aux autres que c'est possible. C'est dur mais c'est possible"

La tâche est ardue, mais elle croit en ces jeunes filles qu'elle rencontrent, pour, qu'elles aussi, construisent leur vie de femmes libres.

En mai prochain, paraitra "Pas pour les filles", un livre dans lequel Mélissa Plaza raconte son histoire.
 

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus