Cet article date de plus de 5 ans

Notre-Dame-des-Landes : quand les riverains réclament l'évacuation de la ZAD

Un "collectif des riverains de la Zad de Notre-Dame-des-Landes" a remis mardi au préfet de Loire-Atlantique une pétition de plus de 1 600 signatures.
Les riverains de la ZAD ont remis une pétition à la préfecture
Les riverains de la ZAD ont remis une pétition à la préfecture © France 3 Pays de la Loire
Cette pétition, lancée en août dernier ,réclame l'évacuation de la "zone d'aménagement différé" devenue "zone à défendre" pour les opposants au projet d'aéroport sur les terres prévues pour l'accueillir.
Elle  a recueilli à ce jour "1 628 signatures", a indiqué Guy Lamisse, un porte-parole du collectif, à l'issue de l'entretien avec le préfet.

Le collectif, qui a exprimé son "ras-le-bol", a demandé au préfet "le retour à la paix publique. Les forces de l'ordre n'interviennent plus du tout. On veut un respect du droit et des lois, même si la zone n'est pas évacuée tout de suite", a déclaré Guy Lamisse.

Selon lui, le préfet a pris acte de leurs demandes mais n'a pas pris d'engagement.
"On sent que ce n'est pas au niveau de la préfecture que ça se décide, que c'est beaucoup plus haut", a estimé Guy Lamisse.

La "Zad" est habitée, dans des cabanes ou de vieux bâtiments de ferme, par 100 à 300 personnes l'occupant illégalement, ainsi que par une trentaine d'habitants "historiques", anciens locataires ou exploitants agricoles, qui attendent le 25 janvier la décision du TGI de Nantes sur leur demande d'expulsion par le concessionnaire du projet d'aéroport AGO (Aéroport du Grand Ouest), filiale de Vinci.

Le reportage de Thierry Bercault et Yves Quesnel

durée de la vidéo: 01 min 41
Notre-Dame-des-landes : le ras-le-bol des riverains ©France 3 Pays de la Loire

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
notre-dame-des-landes économie transports transports aériens société