• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Notre-Dame-des-Landes : un an après les expulsions, 36 médailles remises en préfecture

36 personnes, gendarmes, démineurs, sapeurs pompiers, mais également agents de la DREAL ou de la préfecture ont reçu mercredi 24 avril la médaille de la sécurité intérieure, un an après les opérations d'expulsions sur l'ancienne ZAD de Notre-Dame-des-Landes. / © Eléonore Duplay
36 personnes, gendarmes, démineurs, sapeurs pompiers, mais également agents de la DREAL ou de la préfecture ont reçu mercredi 24 avril la médaille de la sécurité intérieure, un an après les opérations d'expulsions sur l'ancienne ZAD de Notre-Dame-des-Landes. / © Eléonore Duplay

Ils sont gendarmes, pompiers, démineurs, mais également policiers,  agents de la DREAL ou de la préfecture. Mercredi 24 avril, un an après les opérations d'expulsion à Notre-Dame-des-Landes, 36 personnes ont été décorées de la médaille de la sécurité intérieure.

Par Eleonore Duplay

Elle aussi était là. L'ancienne préfète de région, Nicole Klein, aujourd'hui directrice de cabinet au ministère de la transition écologique, était venue tout spécialement pour la cérémonie. Une manière de tourner une page entamée l'an dernier avec l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, puis les expulsions entamées en avril 2018, en remettant 36 médailles de la sécurité intérieure : "Vous tous ici présents, avez été mobilisés de manière exceptionnelle, sur une période longue, dans un climat social tendu et avez montré votre abnégarion et votre courage en toutes circonstances."

Dans la salle, des gendarmes, des sapeurs-pompiers, des démineurs, des policiers, mais aussi 9 agents de la DREAL ou de la préfecture, soit un quart des décorations remises pour l'occasion. "Il y avait déjà eu une cérémonie à Paris, à Matignon, avec la remise d'une vingtaine de médailles, presque uniquement à des gendarmes. Mais il fallait rappeler que cette période n'avait pas uniquement été une opération de gendarmerie. Il a eu tout le travail effectué avant, et après, dans l'ombre", souligne Nicole Klein, rappelant par exemple que la RD 281, la fameuse route des chicanes, n'avait pas été dégagée par la force, mais par le dialogue avec les occupants.


Une agrafe spéciale NDDL


Une remise de décorations qui revêt également un sens très politique : chose rare, pour ces médailles de la sécurité intérieure, une agrafe spéciale "Notre-Dame-des-Landes" a été éditée, "comme il devrait y en avoir pour les interventions sur l'incendie de Notre-Dame de Paris", explique Nicole Klein.
 
Pour les opérations menées à Notre-Dame-des-Landes, une agrafe "NDDL" a été spécialement éditée. / © Eléonore Duplay
Pour les opérations menées à Notre-Dame-des-Landes, une agrafe "NDDL" a été spécialement éditée. / © Eléonore Duplay
 
Une mesure d'exception qui s'explique également, selon l'actuel préfet, Claude d'Harcourt, par "des chiffres sans précédent, qui n'ont pas d'équivalent dans l'histoire récente de notre pays".
Pendant les opérations d'expulsions, 2500 gendarmes, 25 escadrons ont été mobilisés, 95 arrêtés d'interdiction de transport de matières dangereuses ont été pris, 180 mandats de dissipation d'attroupement, et 3 manifestations de grande ampleur ont eu lieu à Nantes, dont celle du 14 avril, qui selon la préfecture, avait réuni 6 700 personnes, parmi lesquelles, 800 "black blocs".

 

Sur le même sujet

Hellfest 2019 : retour sur la conférence de presse de Ben Barbaud

Les + Lus