Notre-Dame-des-Landes : Bruno Retailleau "inquiet" après sa visite à Matignon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jean-Marc Lalier
Le premier juin 2017 lors du lancement à Matignon de la mission de médiation relative au projet Notre Dame des Landes
Le premier juin 2017 lors du lancement à Matignon de la mission de médiation relative au projet Notre Dame des Landes © Maxppp

Une délégation du Syndicat mixte aéroportuaire a été reçue à l'Hôtel Matignon par le Premier ministre ce mardi 6 juin 2017. Une rencontre pour préparer la mission de médiation sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Ce mardi 6 juin 2017, le Premier ministre Édouard Philippe a présenté la feuille de route de la médiation sur le projet de transfert de Nantes Atlantique à Notre-Dame-des-Landes.
Bruno Retailleau, le président de la région Pays de la Loire conduisait la délégation d'élus pro-aéroport chez le Premier ministre. Le maire de Notre-Dame-des-Landes, opposant au projet, y assistait aussi.

Sur la table, la lettre de mission des trois médiateurs sur l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, elle fixe les objectifs et la méthode :

"Toutes les solutions devront être envisagées avec la préoccupation d'apaiser l'ensemble des acteurs et de rétablir l'ordre public"

Une médiation d'apaisement, comme l'a rappelé le chef du Gouvernement qui vise à « préparer une décision partagée du Gouvernement » ou plus simplement une remise à plat du dossier.

Au final, à la sortie de Matignon, Bruno Retailleau confirme son boycott.

"Je ne recevrai pas les médiateurs. S'ils ont besoin de documents, nous les leur fournirons. Les conditions de sérénité, de neutralité et d'objectivité ne sont pas garanties."

Il accuse les médiateurs Gérard Feldzer et Michel Badré d'être des militants anti-NDDL.

A l’inverse, l'Acipa, principale association d'opposition à NDDL, approuve la médiation : "Le gouvernement semble vouloir regarder à nouveau le fond du dossier. Tant mieux !"

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.