Notre rétro économique 2016 en Pays de la Loire

© France 3
© France 3

Retour en vidéo sur les moments qui ont marqué l'année 2016 sur le plan économique dans la région des Pays de la Loire : Eram, le transport low cost, loi El Khomri, L'harmony of the seas... 

Par Vincent Raynal - éditing Claude Bouchet

Dans le rétro de cette année 2016,  d'abords un joli coup de pompe, donné en janvier par la société choletaise Eram. Qui présente au CES de las Vegas, La grand messe hight tech mondiale , sa première basket connectée. Son petit nom : hashtag Choose. Via le bluetooth de son smartphone, les victimes de la mode vont pouvoir faire varier la couleur d'une partie des sneakers blanches pour mieux les coordonner à leur tenue. Eram souhaite fabriquer cette chaussure dans l'une de ses deux usines françaises, à Montjean-sur-Loire. Sortie, en petite série d'abords prévue…. courant. 2017.

2016, c'est aussi l'avènement du transport en commun low cost, avec la libéralisation des trajets inter régionaux initiées par la loi Macron. Et avec les Ouibus de la SNCF, Nantes / Bordeaux ou Nantes / Paris à moins d'une quinzaine d'euros, c'est possible. Des trains à petits prix sont aussi proposés. A condition de voyager léger.

On s'est aussi beaucoup déplacé à pied cette année. Des mois de contestation contre la loi El Khomri, avec une mobilisation particulièrement soutenue dans la région. Des mouvements sociaux très suivis, des manifestations parfois tendues à Nantes. Le printemps est chaud, et le recours au 49.3 décidé par Manuel Valls pour imposer la loi travail fait monter d'un cran encore la grogne. Les syndicats, à l'unisson, enclenchent la vitesse supérieure. Seul mot d'ordre,  blocage de l'économie. Les grèves touchent  les secteurs des transports, de la santé, et bien d'autres. Fin mai, le mouvement dans les raffineries porte ses fruits. Dans les stations services, les carburants sont sévèrement rationnés.  La loi travail est promulguée le 9 août, mais les mobilisations se poursuivent jusqu'à l'automne.

Tous pleins de carburant effectués, les BPC fabriqués aux chantiers navals de St Nazaire ont enfin pu quitter leur port d'attache. Épilogue d'un long feuilleton diplomatico-militaire sur fond de crise Ukrainienne. Le Départ de L'ancien Vladivostock initialement bâti pour la marine russe et rebaptisé Anwar El Sadat remonte à la mi septembre. La marine égyptienne entend l'utiliser pour lutter notamment contre les trafics en tout genre et le terrorisme. D'ici 2020 les égyptiens auront acquis pas moins de 7 bâtiments auprès de la DCNS, qui emporte aussi un contrat de maintenance pour les deux BPC.

Un bébé très encombrant lui aussi, mais pas pour les mêmes raisons. 120 000 tonnes, voilà l'Harmony Of the Seas, Le plus grand paquebot du monde sorti d'un chantier naval français parti de sa ville de naissance au mois de mai. Une Véritable ville flottante, capable d'embarquer jusqu'à 6360 passagers et 2100 membres d'équipages, désormais propriété du croisièriste américain Royal Carribean.

C'est à l'Elysée et en présence du chef de l'Etat que MSC, l'un des principaux armateurs européens, officialise l'achat  de quatre gigantesques paquebots auprès des chantiers STX de Saint-Nazaire. Sans doute le plus important investissement étranger enregistré en France depuis des années. Le carnet de commande des chantiers est plein jusqu'en 2026. C'est la commande du siècle, l'avenir des chantiers nazairiens semble assuré. Reste à savoir qui se portera acquéreur du groupe STX Offshore and Shipbuilding, principal actionnaire des chantiers de Saint-Nazaire. Le géant coréen, Au bord de la faillite, doit changer de main. Réponse début d'année 2017.

Loué soit 2016… Après le volailler LDC en février, ce sont  les fermiers de Loué qui signent un partenariat au mois de mai, avec l'enseigne de restauration rapide Mc Donald's. Un  contrat qui pèse  4,5 millions d'œufs par an, pour confectionner le petit déjeuner façon Oncle Sam. Trop forts ces Sarthois.

►La rétro économique 2016 par Vincent Raynal




Sur le même sujet

Les + Lus