Portrait. Franck collectionne plus de 70 VéloSolex, le célèbre vélo à moteur

Passionné de Solex, Franck Méneret est un fan de la première heure de ce vélo à moteur inventé en 1940. Surnommé "le pape" du VéloSolex, il en possède plus de 70 et il est une référence dans ce domaine.

Un petit moteur posé sous le guidon avant d’une bicyclette. Il fallait y penser. C’est Marcel Mennesson, ingénieur de l’École centrale des arts et manufactures à Paris, qui, en décembre 1940, a fait rouler le premier moteur Solex installé sur un vélo dans la cour de son usine à Neuilly. Le VéloSolex était né et allait devenir un mythe, très prisé des lycéens, étudiants et ouvriers.

70 Solex et 300 cyclomoteurs

Franck Méneret se souvient très bien de son premier VéloSolex. " Chez mon grand-père, il y avait dans le jardin voisin un VéloSolex qui rouillait. J’ai demandé à mon grand-père s’il était possible de le récupérer". Et il m’a annoncé la bonne nouvelle : "Franck, le Solex, il est pour toi. Ma voisine te le donne bien volontiers. Je l’ai remis en route et utilisé tous les jours pour aller au lycée".

Le germe de la collection avait pris. Et, très vite, il y a eu un petit frère, puis un deuxième, un troisième, pour arriver au cheptel que nous avons aujourd’hui, ma femme et moi.

Franck Méneret

Collectionneur de Solex

Un cheptel composé d’environ 70 VéloSolex et 300 cyclomoteurs dans un bâtiment dédié de 170 m². 

La marque VéloSolex a été reprise par Motobécane, puis délocalisée en Hongrie, puis devenue franco-chinoise. "Aujourd’hui, elle est sous le contrôle de la société Easybike, qui fabrique des vélos à assistance électrique de marque Solex. Donc, on peut dire que le Solex est toujours fabriqué aujourd’hui, mais sans le moteur thermique, ce qui ne plaît pas à tout le monde".

20 ans pour restaurer l’un des premiers modèles

Le plaisir de Franck, c’est avant tout de les bricoler.

"Si je n’avais qu’un seul VéloSolex à garder dans ma collection, ce serait le dernier restauré : un modèle d’avril 1946 qui porte le numéro 1040. Il est admis que les premiers commercialisés l’ont été à partir du numéro mille. Donc ce modèle, c'est grosso modo le 40ᵉ modèle produit. Il m’a fallu 20 ans pour réunir toutes les bonnes pièces".

S’il a des amis qui ont fait Paris Pékin en Solex, Franck est ravi quand il va simplement au bout de sa rue.

* Le VéloSolex de mon père, Le guide VéloSolex et Restaurez, réparez votre VéloSolex aux éditions Etai de Sylvie et Franck Méneret

► Retrouvez tous les témoignages Vous Êtes Formidables sur france.tv

► Voir l'ensemble de nos programmes sur france.tv