24 heures du Mans : l'heure des retrouvailles

Après deux années d'une course à huis clos pour cause de Covid, le public peut enfin retrouver le plaisir d'approcher les pilotes et les voitures des 24 heures du Mans. Après le pesage vendredi et samedi, ce dimanche était consacré aux essais libres.

C'est un passage obligé des 24 heures du Mans. Huit heures d'essais libres, sur le circuit qu'empruntera la course le week-end prochain. Pour les pilotes, il s'agit de repérer les pièges éventuels du circuit. Dans la mesure où les voitures de courses s'affronteront sur des routes nationales qu'empruntent quotidiennement les automobilistes, ces dernières peuvent présenter des défauts, avoir été soumises à des changements de revêtement, etc...

Il s'agit surtout d'une étape indispensable pour se voir valider l'accès à la course samedi prochain, les nouveaux inscrits devant obligatoirement réaliser un minimum de 10 tours du circuit.

C'est le moment que j'attends le plus de l'année, plus que Noël, plus que tout

Tanguy, passionné de course automobile


Mais avant d'admirer les bolides lancés à pleine vitesse, le public a pu les voir de très près grâce à l'étape du pesage, vendredi et samedi.

Comme Tanguy, des fans prêts à tout ont roulé plus de 900 Kms pour être au rendez-vous : "Je suis arrivé hier, de Six-Fours-Les-Plages, à côté de Toulon. C'est le moment que j'attends le plus de l'année, plus que Noël, plus que tout."

Plus loin, un amoureux des Ferrari est venu d'Alençon pour voir en vrai les 13 voitures italiennes engagées dans la course : "Voir des Ferraris en vrai, c'est incroyable. A la télé, c'est pas le même ressenti, on les voit de loin."

Des habitués qui viennent depuis plus de 20 ans

Certains locaux viennent avec leur escabeau, leur parasol et le ravitaillement pour attendre au soleil le passage des pilotes.

Dans le public, il y a aussi Marie-Thérèse, qui vient depuis 27 ans et toujours pour le même pilote, Romain Dumas, double vainqueur des 24H du Mans : "Romain avait 17 ans ou 18 ans, en 1995. Il était en seconde, il commençait la formule campus. Et je l'ai toujours suivi. Quand je ne suis pas venue une année, il m'a envoyé un texto : je ne vous ai pas vue !" sourit-elle.

Plongée avec les fans des 24 H du Mans au pesage, le reportage de Carine Mordrelle et Yann Ledos, à voir -ou revoir- ici :

Les essais sur circuits de ce dimanche précèdent l'ouverture du village mardi. Autre temps fort, la parade des pilotes aura lieu vendredi, avant le départ de la course qui sera donné samedi à 16 heures.