24h du Mans : à quelques heures du départ, retour sur les qualifications

De retour chez les Hypercar, Ferrari a dominé les essais qualificatifs mercredi soir. Un résultat bénéfique pour l'Hyperpôle qui a révélé les huit meilleures voitures au chrono. Explication des pôles positions sur le circuit.

Sur le circuit du Mans ce mercredi, ce n'est pas un mirage qui a troublé la vue des spectateurs, mais bien la réalité d'un retour tant attendu chez les Hypercar. Leader du temps et visiblement en course vers le titre, Ferrari a inscrit le coup double des essais qualificatifs.

Au volant de la 499P n°50, Antonio Fuoco, pilote Ferrari, a réalisé le meilleur chrono en 3'25''213. Derrière, sa voiture sœur, la n°51 s'est qualifiée en deuxième position, à 0''199 du vainqueur des essais.

Suivent les deux Toyota, les deux Porsche, puis les deux Cadillac américaines en bas du classement qualificatif pour l'Hyperpôle.

Qu'est-ce que l'Hyperpôle ?

Continuité ou finalité d'un suspens insoutenable pour les Aficionados d'automobile, l'Hyperpôle consiste à réunir les huit meilleures voitures, au chrono des essais, des trois catégories : Hypercar, LMP2 et GTE-A.

Durant une demi-heure de course, les pilotes poussent leur véhicule, pour obtenir la pôle position qui déterminera la grille de départ des 24h du Mans, ce samedi à 16h.

Quel classement final pour les pilotes ?

Pour la première fois depuis 2017, Toyota ne règne pas sur l'Hyperpôle des 24h. Cette année, pour son grand retour, Ferrari figure en tête de la grille de départ des Hypercar.

L'Italien Antonio Fuoco effectue un meilleur temps qu'aux essais qualificatifs, à 3'25''213. Cette fois-ci, il a devancé son record à 3'22"982. Un temps suffisant pour se placer devant tous les autres pilotes.

Toyota en revanche, figure en troisième position, pour un temps signé à 3'24''451. Le trio de départ de l'écurie japonaise est composé de : Sebastien Buemi, Brendon Hartley et Ryo Hirakawa.

Ce samedi, Fuoco, Molina  et Nielsen seront aux avants de la course, sous les yeux attentifs de Lebron James, qui donnera le départ des 24h du Mans.

Elles ont déjà marqué l'histoire

A 19 et 22 ans, deux Françaises prendront place dans la course des 24h du Mans, ce samedi à 16h.

Championne de France de karting à 15 ans, vite considérée dans l'équipe PREMA et récemment devenue la première femme à monter sur un podium dans la catégorie LMP2, Doriane Pin est une jeune femme à part, aux commandes de sa vie.

"L'Hypercar, c'est dans un coin de ma tête" confiait-elle à France Bleu Maine. L'élite des catégories automobiles, l'Hypercar réjouit plus d'un supporter depuis sa naissance en 2021.

Plus lourdes, mais toujours aussi rapides, les Hypercar ont la faculté de repousser les limites en sortie de virage. C'est ce qui attire de plus en plus de pilotes aguerris, comme Doriane Pin.

Lilou Wadoux a une histoire particulière. Il y a quelques mois, l'écurie la plus célèbre de l'automobile, Ferrari, a proposé un contrat de pilote officielle à cette jeune Française de 22 ans.

Elle a naturellement accepté, mais aussi prouvé qu'ils ne se sont pas trompés sur son talent. Il y a quelques semaines, Lilou Wadoux est devenue la première femme à remporter une course du championnat du monde d'Endurence.

Les 24h, dans le viseur des deux pilotes

 L'Histoire est déjà ancrée en ces deux jeunes femmes. Mais ce week-end, l'objectif est d'être sacrées dans leur catégorie. Aux dernières nouvelles, Lilou Wadoux et ses coéquipiers sont les mieux placés pour aller chercher le podium de la catégorie GTE-A.

Tête d'affiche et leader dans deux des trois catégories, au classement Hyperpôle, Ferrari aura un impact certain sur la grande arrivée des 24h du Mans, prévue dimanche vers 16h.