Beaufay, près du Mans : elle avait sauvé deux enfants juifs, Léontine Bracchi pourrait être reconnue Juste

Léontine Bracchi aux côtés de Daniel Herzbaum, en 1966 / © France Televisions
Léontine Bracchi aux côtés de Daniel Herzbaum, en 1966 / © France Televisions

Début 1944, deux frères juifs échappaient à une rafle et trouvaient refuge chez Léontine Bracchi à Beaufay, en Sarthe. 75 ans plus tard, le fils de l'un d'eux souhaite que la Sarthoise soit reconnue comme Juste parmi les nations.

Par FB avec Quentin Duval

Le 26 janvier 1944, René et Daniel Herzbaum quittent précipitamment leur maison à Torcé-en-Vallée, à une vingtaine de kilomètres du Mans, pour fuir une rafle des soldats Allemands.

Les deux garçons de 5 et 9 ans trouvent refuge chez Léontine Bracchi à Beaufay. Jusqu'à la fin de la guerre, cette Sarthoise protègera et cachera ces deux enfants juifs. 75 ans plus tard, Sagi Bar Ilan, le fils de Daniel s'est rendu sur la tombe de Léontine Bracchi pour lui rendre hommage. 
 

"Elle a risqué sa vie"

"Qui sauve une vie, sauve le monde" peut-on lire sur une gerbe déposée sur la tombe de Léontine Bracchi lors d'une cérémonie en sa mémoire. Habitants de Beaufay et proches des deux rescapés lui rendent hommage. 

"Au risque de sa vie, si elle avait été dénoncée, elle aurait été déportée. Elle a sauvé deux enfants", dit, émue, Jackie Herzbaum, la femme de René Herzbaum.  

"Je suis là grâce à elle, je me tiens là grâce à elle, parce qu'elle a choisi de risquer sa vie pour sauver la vie de mon père et de son frère", raconte Sagi Bar Ilan, le fils de Daniel Herzbaum.

René et Daniel ont toujours gardé contact avec leur protectrice.

Resté en Israël, Daniel Herzbaum, 80 ans, évoque le voyage de son fils avec émotion. 

"Je suis troublé, je suis ému (...) je ne sais pas comment exprimer ma gratitude", dit-il, via un appel vidéo, des tremolos dans la voix.

Sagi Bar Ilan réalise ce déplacement dans un but précis : il espère que Léontine Bracchi recevra le titre de Juste parmi les Nations, la plus haute distinction de l'état d'Israël.

Elle a risqué sa vie, contrairement à d'autres personnes dans cette région - Sagi Bar Ilan, le fils de Daniel Herzbaum

"Je pense qu'elle le mérite. Pour moi, c'est comme un sceau pour approuver cette histoire, et pour sa famille, pour que ses petits enfants sachent à quel point leur grand-mère était courageuse", souligne Sagi Bar Ilan.

Si l'Etat hébreu accepte de reconnaître le dévouement, la bravoure de Léontine Bracchi, elle deviendra l'une des 25 000 Justes reconnus dans le monde. 

► Le reportage de notre rédaction

 

Sur le même sujet

Les + Lus