Coronavirus : les joueurs américains du MSB partagés sur le confinement en France

Terry Tarpay et Taurean Green, les deux joueurs du MSB sont confinés au Mans / © MaxPPP
Terry Tarpay et Taurean Green, les deux joueurs du MSB sont confinés au Mans / © MaxPPP

Taurean Green et Terry Tarpey, deux joueurs américains du MSB n’envisagent pas le confinement de la même manière. Alors que la saison de Pro A est suspendue jusqu’à nouvel ordre, comment les joueurs étrangers vivent leur confinement en France ?
 

Par Quentin Duval avec Fabienne Béranger

"Je vais sûrement rentrer aux Etats-Unis",  c’est par ces mots que Taurean Green, meneur de 34 ans du MSB débute son interview. Depuis cet entretien, il serait d'ailleurs reparti en Floride.

Le joueur originaire de Floride a encore sa femme et ses trois enfants à Fort-Lauderdale. Difficile pour lui d’envisager un confinement dont on ne connait pas la durée loin de sa famille.

Ils me manquent beaucoup. Si je suis bloqué ici, qui sait quand je pourrais les revoir - Taurean Green, meneur de 34 ans du MSB

Pour l’ailier Terry Green, francophile et au Mans depuis 3 ans, la situation est différente. "Ma femme vit au Mans avec moi et nous n’avons pas d’assurance maladie aux Etats-Unis".

Le jeune homme de 26 ans tout juste marié, n’a pas de maison aux Etats-Unis. Il concède avoir pensé à partir au début de l’épidémie.

"Nous pensions rentrer au début de la crise parce que les Etats-Unis ne sont pas totalement confinés", mais cela signifiait vivre dans le domicile de ses parents dans le Connecticut et prendre le risque de les contaminer.

"Nous aurions dû prendre le train pour aller jusqu’à Roissy-Charles de Gaulle pour ensuite prendre un vol de 6 heures. Ce n’est pas parce que l’on n’est pas malade que l’on n’est pas infecté" indique Terry Tarpey.
 

Wait and See

A l’inverse de la France, les mesures de confinement totales sont limitées à certaines villes ou certains états américains. "Tout change si vite, tout ce qu’on peut faire c’est attendre et voir ce qu’il se passe", précise Taurean Green, "je n’ai pas encore réservé mon vol, mais je devrais le faire dans les prochains jours".

Depuis le 12 mars, la fédération française de Basketball a suspendu tous les championnats.
Alors depuis 13 jours, les deux joueurs profitent de leur temps libre pour prendre des nouvelles de leurs proches. 

"Pour l’instant c’est facile de faire des Face-Time puisque personne ne travaille. Mes parents veulent savoir comment on va et ce qui se passe en France", raconte Terry Tarpey.

Même chose pour Taurean Green, "c’est important de communiquer un maximum, ma grande fille est justement en train de m’écrire".
 

#StayHome

Leur quotidien est aussi ponctué par les exercices physiques à faire à la maison "mais le terrain me manque" confie le meneur du MSB.

Mis à part un protocole d’entraînement à suivre, le staff du MSB indique n’avoir donné aucune consigne aux joueurs étrangers. Chacun est libre de faire ce qui leur semble légitime.

"On cuisine beaucoup, je joue à la console mais on n’a pas tant de travail que ça. Deux semaines c’est supportable, mais plus longtemps ça va commencer à être ennuyeux", lâche Terry Tarpey.

Les deux joueurs n’ont d’autre choix que de prendre leur mal en patience. "Nous sommes heureux et c’est confortable ici", raconte l’ailier manceau, le meneur poursuit,  "rester à la maison, c’est un peu des vacances généralisées en ce moment (…). Je serai capable de prendre un avion rapidement si le championnat reprend" assure Taurean Green qui, depuis cet entretien, aurait retrouvé sa famille.

En attendant, "c’est important d’être responsable (…). On fait ce qu’on doit faire. On reste chez nous et c’est bien", conclut Terry Tarpey.
 

Sur le même sujet

Les + Lus