Déconfinement : en Sarthe, les visites à l’hôpital ou en Ehpad sont toujours interdites mais…

Ce lundi 11 mai n’aura pas changé grand chose au sort des personnes hospitalisées ou qui séjournent en maison de retraite. Certaines restrictions sont levées, mais la prudence reste la priorité dans les établissements de santé.

Les résidents en Ehpad doivent encore prendre leur mal en patience
Les résidents en Ehpad doivent encore prendre leur mal en patience © IP3 Press / Maxppp
Le Centre hospitalier du Mans, le CHM, a mis en place des conditions strictes d’accès à ses structures dès le 7 mars dernier, avant le début du confinement décidé par le gouvernement.

Le passage du département en vert ou encore la rentrée des classes n’auront pas suffit à assouplir ces mesures. Dans un communiqué, le CHM indique que "les principes de prudence doivent être maintenus, le temps d’observer et d’analyser les données de circulation du virus dans les prochains jours".  Seules exceptions à cette interdiction formelle de visite à des patients ou des résidents : trois cas précis.

• Un parent peut rester avec son enfant hospitalisé
• La présence du père ou, à défaut, d’un accompagnant en salle de naissance
• La présence d’un proche "dans les situations exceptionnelles identifiées par l’équipe soignante", on parle là malheureusement d’accompagnement en fin de vie.

Ces mesures étaient déjà en place lors du confinement, elle perdureront au moins jusqu’à la fin du mois de mai. Seul allégement notable, la possibilité de visite pour les deux parents de nouveaux-nés en réanimation néonatale.

"On se base sur les recommandations nationales en la matière, mais nous avons la possibilité de les aménager à la marge", explique Diane Petter, la directrice générale adjointe du Centre hospitalier du Mans. "On s’inscrit dans cette logique nationale de stopper toute propagation du virus".

Dans les Ehpad, gérés par le CH du Mans, comme pour le reste des visites autorisées dans le milieu hospitalier, d'autres consignes logiques s'appliquent : être majeur et ne pas présenter de symptômes de Covid-19, appliquer les inévitables mesures barrières et, bien sûr, se limiter à une seule visite par jour et de courte durée.

Seul l'établissement d'Allonnes, en périphérie du Mans, ne peut encore pas mettre ce type de visites en place. Plusieurs personnes touchées par le coronavirus y sont encore actuellement en cours de traitement.

Les tablettes et les appels vidéo y sont toujours de mise pour maintenir le lien entre les résidents et leur famille.

On ne peut pas se permettre de prendre de risques avec des publics fragiles comme les nôtres. Nous ne voulons pas être un vecteur de propagation du virus en autorisant trop d'allées et venues au sein de nos établissements - Diane Petter, directrice générale adjointe du CHM

Ces préconisations de bon sens perdurent et, là encore, comme au niveau national, les autorités sanitaires sarthoises entendent faire confiance au public pour les respecter. 

Localement, le Centre hospitalier du Mans espère faire évoluer favorablement ces restrictions d'ici à fin mai, sauf en cas de regain de la contamination sur le territoire.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter