Derniers réglages pour le MSB avant de défier la SIG Strasbourg

Vainqueur de l’ASVEL, en quart de finale des Playoffs Jeep Elite, le Mans défie la SIG Strasbourg en demi-finale. Dauphin de Monaco en saison régulière et tombeur de Nanterre en quart de finale, l’équipe strasbourgeoise pose toujours des problèmes au MSB. 

© France3PaysdelaLoire
Il y a deux ans, le MSB avait déjà rencontré Strasbourg en demi-finale des playoffs. Alors que la SIG bénéficiait déjà de l’avantage du terrain, les Manceaux s’étaient inclinés trois manches à rien. Victorieuse à Strasbourg (76-78), puis défaite à domicile (70-80) cette année en saison régulière, l’équipe sarthoise devra s’employer pour exister dans cette demi-finale.

Lors du dernier entrainement avant le départ pour l’Alsace, le coach manceau ainsi que deux de ses joueurs ont évoqué la demi-finale.

Dans une salle hostile, il faudra être dans le combat immédiatement

Eric Bartecheky s’attend à une vraie bataille :

On a l’intention d’aller gagner au moins un match à Strasbourg. On jouera dans une salle hostile, face à une équipe avec une grosse agressivité tout-terrain. 

Et de poursuivre :

Il faudra être dans le combat immédiatement. On doit se servir de l’intensité que l’on a mise face à l’ASVEL, mais on sait que ce n’est pas la même équipe. Je sens les joueurs concernés. On a moins de pression que la SIG, cette place d’outsider nous va bien. 
 

Hors de question de se faire souper comme il y a deux ans 

Dans les propos d’Antoine Eïto flotte un air de revanche :

C’est un grand défi qui nous attend mais on a de l’ambition. On a eu deux jours de repos et de mise en place pour être opérationnels. Il faudra qu’on allie l’attitude, l’intensité et le mental pour réaliser une performance. Strasbourg est favori mais on est sur une bonne vague. On n’a rien à perdre.

Le meneur manceau insiste :

Il est hors de question de se faire souper comme il y a deux ans. Il faudrait qu’on ramène une victoire sur les deux premiers matchs. Sinon, on devra lutter jusqu’au bout pour décrocher le cinquième match décisif. Avançons match par match et gérons chaque possession comme si c’était la plus importante de la série. 

 

La SIG a un gros effectif, une défense très compacte, un bon groupe.

Wilfried Yeguete analyse les points forts de l’équipe strasbourgeoise : 

La SIG a un gros effectif, une défense très compacte, un bon groupe au jeu collectif bien huilé. Lors du match retour de saison régulière à Antares, ils nous avaient dominés à l’intérieur. La profondeur du banc de Strasbourg permet de nombreuses rotations. Les changements ne diminuent pas la qualité de l’effectif, l’intensité est conservée tout au long du match. 


Le meilleur des cinq matchs jouera la finale. Une finale que n’a pas gagnée le MSB depuis 12 ans, alors que Strasbourg dispute sa cinquième finale consécutive depuis 2013 mais compte autant d’échecs. Deuxième de la saison régulière juste devant le Mans (3e), la SIG bénéficie de l’avantage du terrain.

Le MSB jouera donc ses deux premiers matchs à l’extérieur et évoluera au moins une fois à domicile. Un second match à Antares est envisageable si les Manceaux parviennent à gagner une fois en pays lorrain. En cas d’égalité parfaite, la SIG accueillera le Mans pour un cinquième match décisif.

Rendez-vous au Rhénus de Strasbourg, ce jeudi 31 mai à 20h45, pour le premier match et samedi 2 juin pour le second. Le troisième match aura lieu le mardi 5 juin, au Mans à Antarès.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport le mans sarthe basket basket-ball pro a sig strasbourg