• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Le Mans : trois personnes mises en examen pour assassinat d'un quinquagénaire

© Elodie Guérin - France 3
© Elodie Guérin - France 3

Trois personnes, dont l'épouse de la victime, ont été mises en examen lundi au Mans et placées en détention provisoire pour l'assassinat d'un quinquagénaire en juin dernier dans cette ville, a-t-on appris auprès du parquet.

Par FB avec AFP

Le 29 juin, Frédéric Guittard, 51 ans, était retrouvé mort, atteint de trois balles, dans son appartement totalement retourné.
L'homme, ex-cadre dirigeant dans une société  de charcuterie artisanale à Connerré (Sarthe) était alors engagé dans une procédure de divorce conflictuelle d'avec son épouse Touria Rafjaoui, 50 ans.

"Il y avait un différend très important sur le partage des biens et sur le montant des pensions à verser aux enfants", a expliqué lundi à la presse Philippe Varin, procureur de la République au Mans. L'homme qui avait  touché un chèque "de 150.000 euros lors de son départ" de son entreprise semblait être à l'abri du besoin et "jouait en bourse", selon le  procureur.

Décidée à "administrer une raclée" à son mari, selon ses déclarations aux enquêteurs, Touria Rafjaoui fait alors appel à deux amis résidant en Corse, Magali Doulay et Jean-François Ornano. Pour elle, il s'agit également de récupérer un "fichier compromettant sur sa vie sexuelle", que son mari, avec qui elle fréquentait des clubs échangistes, menaçait de révéler.

Dans un premier temps, Magali Doulay va expliquer aux enquêteurs que c'est elle qui a tué Frédéric Guittard de "deux coups de feu". avant que Jean-François Ornano ne la disculpe et s'accuse lui même des coups de feu et du vol de l'ordinateur et du téléphone portable de la victime.

Accusant Touria Rafjaoui d'avoir manifesté le souhait de voir son mari disparaître, selon le procureur, il affirme désormais "n'avoir commis aucune violence" sur Frédéric Guittard.
C'est grâce au traçage du téléphone portable de la victime que les enquêteurs ont pu remonter au domicile de Jean-François Ornano et de Magali Doulay et les appréhender.

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus