Le Mans : une cellule psychologique mise en place après la chute mortelle d'un enfant de trois ans, quartier des Sablons

Publié le
Écrit par Vincent Calcagni avec Thierry Fourmy

Un petit garçon de trois ans est décédé mercredi 27 janvier en fin de matinée après avoir fait une chute mortelle depuis le huitième étage d'un immeuble situé dans le quartier des Sablons, au sud-est du Mans.

C'est la deuxième fois qu'un tel drame se produit en moins de 6 mois.

En septembre 2020, une petite fille du même âge avait perdu la vie dans les mêmes circonstances, en chutant depuis une tour voisine de l'immeuble du quartier des Sablons où s'est déroulée la chute.

Le drame s'est déroulé dans des circonstances précises encore à élucider par l'enquête qui est en cours.

L'enfant est tombé depuis le domicile de ses parents, un appartement situé rue des Alpes.

Selon des informations recueillie par la rédaction de France 3 Maine, sa maman se serait absentée pour aller chercher sa fille ainée. Le petit garçon en aurait profité pour monter sur une chaise et ouvrir la fenêtre.

"Il semblerait que ce soit un accident"', indique Le Mans Métropole Habitat, bailleur public qui gère sur la métropole du Mans 13700 logements, dont cet immeuble du quartier des Sablons.

Une cellule psychologique pour les habitants du secteur a été mis en place au 0 800 30 04 15.

Des professionnels de l'écoute sont joignables gratuitement 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Ce nouveau drame suscite des interrogations parmi les habitants du quartier.

"Il est temps que Le Mans Habitat fasse quelque chose pour les grandes tours comme ça, qu'ils sécurisent sérieusement " souligne cette habitante croisée sur un marché du quartier ce jeudi 28 janvier, en faisant notamment référence à l'absence de protections aux fenêtres de ce type d'immeuble.

"Les bâtiments sont aux normes", répond Yoan Joubert le responsable de la communication de Le Mans Métropole Habitat.

Yoan Joubert ajoute qu'une réflexion est en cours: "Il y a des pistes comme des oscillo-battants ou des bloque-portes. On doit proposer des solutions pour les familles avec des enfants en bas-âge"

Le Mans Métropole Habitat s'occupe de 30 000 locataires répartis sur l'ensemble de l'agglomération mancelle.