Les enjeux de la décarbonation et les camions électriques s'invitent aux 24 heures camions du Mans

Tandis que les poids lourds vrombissaient et assuraient le show ce week-end aux 24 heures camions du Mans, d'autres camions bien plus discrets, voire quasi silencieux étaient aussi de la fête. Deux constructeurs présentaient leurs modèles électriques, une tendance de fond.

Sur le circuit Bugatti, les camions enchainent les courses pour les championnats de France et d’Europe. Mais bien loin des véhicules thermiques et de leurs gros moteurs, dans le village des 24 H camions, certains spécimens font discrètement, mais sûrement leur apparition.

"On a commencé en 1998, avec des véhicules au gaz naturel. C'étaient les premiers pas des énergies alternatives, maintenant, on complète avec l’électrique et l’hydrogène", explique Othman Al Bawarshi, directeur commercial poids lourds Iveco France. Leur dernier modèle affiche 500 km d'autonomie.

Le transport en camion poids lourds électrique "est clairement une réalité, Pour les travaux publics et la distribution", assure Guillaume Tremelat, en charge du développement commercial de la gamme électrique chez Volvo Truck France. "On a des autonomies de 300 km, cela répond à une partie des usages. Demain, on pourra faire encore plus de kilomètres et donc toucher plus de clients."

La décarbonation, un enjeu prioritaire

Les marques ont bien compris que la décarbonation du transport routier est désormais un enjeu prioritaire. 

"Comme la plupart des grosses entreprises, on est régi par les accords de Paris et on a des objectifs de réduction de CO². Le camion électrique est une solution pour répondre à ces enjeux et la décarbonation des flottes", précise Guillaume Tremelat.

Côté public, les avis sont partagés, d’un côté les sceptiques, notamment sur le recyclage des batteries et le temps de recharge : "Je ne vois pas où sont le gain de temps et la rentabilité" et de l'autre ceux qui pourraient se laisser tenter : "La distance c’est moyen, mais si à terme, on peut monter à plus de 600 km pourquoi pas".

En France, les véhicules poids lourds (y compris les bus et les cars) représentent 23 % des émissions de gaz à effet de serre du trafic routier, un chiffre que l’état veut faire baisser. En avril dernier, 60 millions d’euros ont été alloués au secteur pour soutenir l’acquisition de 500 poids lourds électriques.

Avec Noémie Marot-Saferis, Olivier Journiat et Nathalie Saliou

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité