Le Mans : la filière STAPS en surchauffe

Entre 150 et 200 étudiants de la filière STAPS rassemblés mardi 15 octobre 2019 sur la place de la Préfecture / © France 3
Entre 150 et 200 étudiants de la filière STAPS rassemblés mardi 15 octobre 2019 sur la place de la Préfecture / © France 3

Manque de moyens, classes surchargées, pénurie d'enseignants, la filière STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) de le Mans Université voit rouge. Les étudiants se sont  mobilisés ce 15 octobre devant la préfecture au Mans pour se faire entendre.
 

Par Lucas Baron

Les étudiants de la filière STAPS de Le Mans Université se sont réunis ce mardi 15 octobre 2019 place de la Préfecture. En tête des revendications, la surchage des classes. En tout, la filière compte seulement 20 enseignants pour 955 élèves. Soit 1 professeur pour 47 élèves.

Parallèlement, Patrick Fanouillet, le directeur, a démissionné de ses fonctions administratives la semaine dernière. Tous ses collègues ont fait de même pour alerter le Ministère de l'Enseignement Supérieur et le Rectorat. Ils demandent 7 postes supplémentaires pour revenir à un taux d'encadrement semblable à celui de 2009.
Un "déguisement" en carton porté par un étudiant indique "STAPS Le Mans, besoin d'enseignants" / © France 3
Un "déguisement" en carton porté par un étudiant indique "STAPS Le Mans, besoin d'enseignants" / © France 3

Nous sommes tous en train de couler et c'est de pire en pire, déclarait une étudiante interrogée lors de la manifestation du mardi 15 octobre 2019

La situation se fait de plus en plus préoccupante. La semaine dernière, les enseignants de la filière STAPS ont informé les étudiants de leur démarche et de la situation critique dans laquelle ils se trouvaient.

En effet, afin de maintenir les cours, les 20 enseignants titulaires assurent chacun près de 120 heures supplémentaires par an. Sans compter les 68 vacataires, qui prennent quant à eux en charge, 3000 heures de cours.
Depuis la rentrée scolaire, la situation se fait de plus en plus urgente. La grève des heures supplémentaires annoncée par les enseignants pourrait mettre en péril l'année des étudiants.

En attendant, les cours se poursuivent en dehors des temps d'action et d'assemblée. Affaire à suivre.

Sur le même sujet

Gesvre : une famille d'artistes hors norme les Poincheval

Les + Lus