Sarthe : un adjoint au maire du Mans condamné pour diffamation publique

Christophe Counil, adjoint (PS) de Stéphane Le Foll en charge de la ville durable et de l’urbanisme a été condamné à 800€ d’amende avec sursis par le tribunal correctionnel du Mans. Il était cité à comparaitre le 14 septembre pour diffamation publique.

Le Palais de Justice du Mans.
Le Palais de Justice du Mans. © Radio France/Maxppp
Le jugement est surprenant mais vise à servir d’exemple. Le tribunal correctionnel a donc condamné Christophe Counil, le deuxième adjoint au maire du Mans à 800€ d’amende avec sursis pour avoir publié deux tweets jugés diffamatoires contre l’ancienne candidate à l’élection municipale et députée PS Marietta Karamanli.
Le jour de l’audience, le 14 septembre, Christophe Counil avait reconnu « avoir commis une erreur », mais « en droit lorsque l’on commet une erreur, on est condamné », tance Jonathan Proust, l’avocat de Marietta Karamanli.

Quatre jours avant le second tour de l’élection municipale, Christophe Counil avait publié deux tweets, photos à l’appui, où il accusait Marietta Karamanli d’utiliser des enveloppes de l’Assemblée nationale ou du conseil général (l’ancien nom du conseil départemental), à des fins de campagne électorale. Les tweets avaient rapidement été supprimés, mais le mal était fait.
  
Capture d'écran du tweet de Christophe Counil, le 24 juin 2020
Capture d'écran du tweet de Christophe Counil, le 24 juin 2020

Dans ce tweet, supprimé depuis sa publication le 24 juin 2020, Christophe Counil accuse Marietta Karamanli d'utiliser les moyens de l’Assemblée nationale et du Conseil général (l’ancien nom du Conseil départemental), à des fins de campagne électorale


Trompé par ses proches


A la barre, il avait expliqué avoir été trompé par des proches qui avaient confondu des tracts pour la campagne municipale, et les courriers habituels envoyés par la députée PS.
Malgré les excuses, les trois magistrats ont décidé, après 15 jours de délibération, de le condamner à cette amende avec sursis et à verser 1000€ de dommages et intérêts. Les fonds seront entièrement reversés à l’association Orphelin de la Police, précise Me Proust.
  

c’est une manière de rappeler que les usages des réseaux sociaux sont soumis à certaines règles

Maître Proust- avocat de Marietta Karamanli.

  

Une guerre entre deux anciens compagnons de route


Derrière ce procès, se cache en vérité une guerre fratricide entre deux anciens compagnons de route.
Marietta Karamanli et Christophe Counil siégeaient dans la même majorité lorsque Jean-Claude Boulard était maire (PS) du Mans. Après son décès, les deux conseillers PS avaient même proposés leur binôme à la tête de la métropole et la ville. Mais Stéphane Le Foll avait été choisi par les militants PS. Christophe Counil s’était rangé derrière lui.

«On a l’impression de rejouer le troisième tour de l’élection municipale » avait plaidé le 14 septembre Leslie Perez, l’avocate de M. Counil. « Il y a forcément eu une incidence sur le scrutin du second tour », rétorque l’avocat de Mme Karamanli.
« Aujourd’hui M. Counil a un casier judiciaire », lance Me Proust. Pourtant, l’adjoint en charge de l’urbanisme compte bien faire appel de ce jugement. « Nous plaiderons devant la cour des moyens de pur droit », annonce Leslie Perez.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société élections municipales 2020 politique élections