VIDEO. 70 tonnes de câbles en cuivre volés en Pays de la Loire depuis le début de l'année

Publié le
durée de la vidéo : 00h02mn48s
Parmi les victimes des vols de câbles en cuivre, on trouve principalement les opérateurs téléphoniques et donc des particuliers privés d'internet et de téléphone. Exemple à Saint-Léonard des Bois en Sarthe. Des habitants et des commerçants de la commune ont été privés de connexion pendant plusieurs mois cet été. Reportage de Maïna Sicard-Craz et Charles Proult. ©France Télévisions

La région n'échappe pas au phénomène. Depuis le début de l'année, les vols de câbles en cuivre se sont multipliés. Parmi les conséquences, des habitants et des commerçants privés d'internet et de téléphone après le vol de câbles d'opérateurs téléphoniques.

"J'étais isolée complètement". A 90 ans, Colombe Baton a passé 5 semaines sans connexion téléphonique à cause d'un vol de câbles dans sa commune de Saint-Léonard des Bois dans la Sarthe. "On ne peut pas joindre les enfants si on a un malaise". Et son portable ne passe pas à l'intérieur de la maison.

La déconnexion entraîne aussi des soucis dans les commerces. Le paiement par carte bleue au bar de Patrick Guilmé est par exemple impossible. "On est dans un petit village de 470 habitants et il n'y a pas de distributeurs de billets".

43 000 mètres de câbles volés

"Les voleurs visent le plus gros câble. Ils coupent. Et puis ils tirent avec un véhicule sur environ 300 mètres" précise Laurent Mansion, technicien Orange. Pour la seule région Pays de la Loire, 43 000 mètres de câbles ont été volés à l'opérateur depuis le début de l'année. Cela représente 70 tonnes de marchandises. Au mois de juillet, 1kg de cuivre valait précisément 8,82 euros sur le marché mondial.

Les vols se sont comptés par dizaines dans la région cet été. Orange en a dénombré 13 dans la Sarthe et 30 dans le Maine-et-Loire. Si les opérateurs sont particulièrement visés, des vols de bobines de cuivre ont aussi été déclarés dans une entreprise de Loire-Atlantique ou encore des vols de câbles électriques dans des exploitations maraîchères du pays nantais.

Quelle solution ?

A terme, tous les départements seront amenés à signer une convention contre les actes de malveillance qui touchent les réseaux de télécommunications. Elle est établie entre préfecture, police, gendarmerie, justice et opérateurs.

Parmi les objectifs : l'identification des lieux à risques et une réponse judiciaire ferme. Orange porte par exemple systématiquement plainte. Cet été, le tribunal de Saumur a prononcé une peine de prison ferme dans une affaire de vol de cuivre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité