VIDÉO. Sa maison a été saccagée par ses locataires, le propriétaire se bat désormais avec les assurances

Publié le
Écrit par Maïna Sicard-Cras avec Fabienne Béranger
durée de la vidéo : 01min 52
Il y a quelques mois, un propriétaire d'une maison dans la Sarthe l'avait retrouvé totalement dévastée. Durant deux ans la locataire, décédée depuis, avait accumulé de façon compulsive des objets et entassé les ordures. Une maladie qui a un nom : le syndrome de Diogène. Ce propriétaire redécouvre sa maison vidée. Les experts débutent leur travail et le long combat avec les assurances commence. ©Reportage de Maïna Sicard-Cras, Carine Mordrelle et Joffrey Ledoyen

Il y a quelques mois, un propriétaire dans la Sarthe avait retrouvé sa maison totalement dévastée. La locataire, décédée depuis, était atteinte du syndrome de Diogène. Elle accumulait de façon compulsive des objets et entassait les ordures. Si la maison est aujourd'hui vidée, les experts débutent leur travail et le long combat avec les assurances commence.

L'histoire avait fait grand bruit en mars dernier dans la commune de Fyé en Sarthe. Partie à la Réunion de 2019 à 2022, une famille avaient découvert avec stupeur l'état de leur maison qu'elle avait mise en location durant ces deux années.

Au décès de la locataire, qui y vivait avec ses cinq enfants, les propriétaires ont découvert qu'elle était atteinte du syndrome de Diogène, un trouble du comportement qui provoque une accumulation compulsive d'objets au domicile. 

Outre une maison totalement insalubre, les gendarmes y avaient trouvé 24 chiens, 5 chats et des dizaines d'oiseaux et hamsters.

Sept cadavres d'animaux avaient été retrouvés au milieu d'excréments, de nourriture en décomposition. Du mobilier cassé, des déchets entassés. Et surtout des sols et des murs marqués par la moisissure !  Il aura fallu plus de 4 bennes à ordures pour tout débarrasser.

Aujourd'hui, le propriétaire se bat avec les assurances pour retrouver cette maison dont il continue à rembourser le prêt. A chaque fois qu'il passe la porte de sa maison, ce sont les mêmes sentiments qui reviennent pour ce propriétaire, l'aberration et la désolation.



"Cela sent moins fort, c'est un peu plus propre", soupire Frédéric Vallé .

Après six mois de bataille avec les assurances, tout a enfin étét vidé. 

Ils ont enlevé 120m³ de déchets. Il faut la refaire entièrement, il n'y a plus que quatre murs et les carreaux, tout le reste est perdu

Frédéric Vallé

Propriétaire

Tous les mois ce propriétaire rembourse 900 euros, un crédit qui court encore sur 10 ans. Avec son statut de propriétaire, les bailleurs sociaux lui refusent un logement.

Aujourd'hui, je vis chez mes parents et le reste de la famille se fait héberger à Toulouse. On ne peut pas accumuler le crédit plus le loyer.

Frédéric Vallé

Propriétaire

Les assureurs jouent sur les mots : "Négligence" ou "vandalisme", la prise en charge n'est pas la même. Une longue bataille administrative attend Frédéric Vallé.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité