Sarthe : ils posent nus sur un calendrier pour sauver le seul commerce de leur village

Des calendriers en vente au prix de 5 € / © Capture écran, page Facebook "LES 3 C Conflans Créatif Convivial"
Des calendriers en vente au prix de 5 € / © Capture écran, page Facebook "LES 3 C Conflans Créatif Convivial"

Des habitants de la commune de Conflans-sur-Anille dans la Sarthe ont posé entièrement nus pour un calendrier. L'argent récolté doit contribuer au rachat par la mairie des locaux de l'unique commerce du village. 500 exemplaires auraient déjà été vendus.

Par Willy Colin

L'initiative est portée par l'association locale "Les 3 C"  (Conflans Créatif Convivial). Comme l'écrit notre consoeur du Maine-Libre, 6 volontaires de 20 à 70 ans se sont lancés dans l'exercice de la pose. 

La séance photos menée par une jeune femme et son petit ami (qui figure aussi dans le calendrier) s'est déroulée le temps d'un après-midi. Le thème retenu par ces joyeux drilles fut le vin, d'où les photos prises autour de barriques ou de tables de bistrots. Douze clichés ont été sélectionnés (un par mois).

>> Le reportage de Marc Yvard et Nicolas Dalaudier


Conflans-sur-Anille : des idées pour faire bouger le village
Pas facile de faire vivre un village quand il n'y a plus de commerces. A Conflans-sur-Anille, aux portes de Saint-Calais, le maire et une association se battent pour attirer de nouveaux habitants et réveiller le centre bourg. Et ils ne manquent pas d'idées... - France 3 Maine - Reportage M. Yvard, N. Dalaudier, J. Fagot


Des imprimeurs locaux se sont aussi montrés généreux en fabriquant à peu de frais plusieurs centaines d'exemplaires de l'objet culte.

A cinq euros l'unité, l'argent récolté doit servir à financer la réouverture du bar (fermé depuis deux ans). La mairie de Conflans-surAnille (550 habitants) n'est pas propriétaire des locaux qui coûtent 50.000 euros.

En plus de l'achat du calendrier, certains habitants de la commune et des environs ont effectué des dons spontanés. 8 000 euros ont déjà été récoltés.

Cette petite commune rurale de l'est-sarthois ne veut pas mourir. Elle s'est illustrée encore récemment en proposant des terrains à bâtir avec un prix du mètre carré défiant toute concurrence : 1 euro.

Sur le même sujet

Gesvre : une famille d'artistes hors norme les Poincheval

Les + Lus