Sarthe : l'école primaire Mozart à Louplande fermée, le point dans l'académie de Nantes

La décision a été prise ce mardi de fermer l'école primaire de Louplande, dans la Sarthe, suite à des tests salivaires qui ont révélé la présence de 15 cas de Covid-19. Dans la région Pays de la Loire, ce sont à ce jour 194 classes qui sont fermées du fait de la pandémie.

A Louplande, l'école primaire Mozart restera fermée jusqu'au 7 avril.
A Louplande, l'école primaire Mozart restera fermée jusqu'au 7 avril. © France Télévisions

Encore une école fermée pour cause de cas de Covid-19 en Pays de la Loire.

L'école primaire Mozart, à Louplande, au sud-ouest du Mans, dans la Sarthe, a été fermée pour une semaine. 15 cas de Covid-19 ont été détectés dans cet établissement.

"Aussi, à la suite d’une appréciation partagée entre le préfet de la Sarthe, annonce la Préfecture de la Sarthe, la directrice des services de l’éducation nationale de la Sarthe et l’Agence régionale de santé des Pays-de-la-Loire, il apparaît que l’établissement n’est pas en mesure de poursuivre l’accueil des élèves."

L'école restera donc fermée jusqu'au 7 avril inclus.

 

8 établissements fermés en Pays de la Loire

Faire un point sur le nombre de classes et d'établissements fermés est un exercice à renouveler pratiquement chaque jour car la situation évolue assez vite. Ce mercredi 31 mars au matin, on annonçait à l'académie de Nantes 194 classes fermées, dont 8 établissements entiers qui ne reçoivent plus ni élèves ni personnels. 

Le Lycée Mounier à Angers est, quant à lui, dans un cas particulier puisque l'on parle "d'éviction" des élèves qui ne peuvent plus s'y rendre mais les personnels y sont autorisés.

Il est probable que de nouvelles fermetures seront décidées dans la semaine, voire dans la journée. 

 

Au cas par cas

Si dans 19 départements concernés par la mesure de reconfinement, il a été décidé depuis le 26 mars de fermer une classe dès le premier cas de Covid-19, en revanche, en Pays de la Loire, la décision se prend au cas par cas. Et, au Rectorat, on insiste bien sur cette notion d'adaptation de la décision au terrain.

"On prend les mesures les plus protectrices possibles" nous dit-on. C'est ainsi qu'une classe ne sera pas forcément fermée dès le premier cas de Covid-19 mais en fonction d'autres critères comme le variant, le nombre de cas contacts, la vitesse de propagation...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation