Sarthe : les hippodromes retrouvent eux aussi leur public

Publié le Mis à jour le

Le 19 mai symbolisait le retour des clients en terrasse et dans les cinémas entre autres. Les hippodromes ont également retrouvé leur public mercredi aveune jauge de 1 000 personnes autorisées.

Venir aux courses, c’est passer un après-midi en plein air. "Nous pouvons avoir 1 000 personnes sans danger à l’air libre et dans le respect des gestes barrières", estime Christian Bazire, président de la société des courses du Mans.

Nous avons la chance que l’activité se poursuive aussi grâce au bénévolat. J’entends beaucoup de gens dire qu’il n’y aura plus de bénévoles mais le bouche à oreille marche toujours, je n’ai jamais eu à en chercher. Il faut savoir bien les recevoir.

Christian Bazire, président de la société des courses du Mans

Lors du premier confinement, les courses avaient été arrêtées pendant près de deux mois. Et quand l’activité est repartie le 11 mai 2020, le public n’était pas autorisé.

"L’activité fonctionne, même à huis clos, car les allocations versées aux professionnels sont issues du résultat net du PMU. Même s’il perd entre 25 et 30 % de son chiffre [pendant cette crise], les courses peuvent se tenir et les professionnels peuvent vivre".

D’autant que les sociétés de courses reçoivent des indemnités de fonctionnement, de quoi compenser l’absence d’entrée d’argent que permettent la billetterie, la restauration et la buvette au temps du huis clos.

Solidarité entre sociétés de courses

Lors du premier confinement, les hippodromes de deuxième et troisième catégorie, comprenez les champs de courses avec moins d’infrastructures et de bénévoles, avaient délocalisé les réunions de courses. "Elles ne se sont pas senties assez fortes pour tenir le protocole sanitaire", rappelle Christian Bazire.

"Le 24 mai, c’est juste après la réouverture. La société des courses de Mamers a donc préféré revenir sur notre hippodrome, comme l’an dernier, pour assurer la bonne tenue de sa réunion annuelle. J’espère qu’il y aura du peuple afin qu’on leur reverse le montant des entrées", poursuit le président de la société des courses du Mans.

Un œil sur l’agenda

L’hippodrome de Sablé-sur-Sarthe a déjà disputé une journée de courses à huis clos. C’était le 2 mai. Cap sur l’été, et le retour du public les dimanche 4 juillet, lundi 5 juillet et dimanche 19 septembre.

Montmirail, un champ de courses niché dans le Perche sarthois, attend du public les dimanche 27 juin et 18 juillet. Les deux réunions avaient accueilli des turfistes et des curieux en 2020. Sans oublier Ecommoy qui organise 7 journées de courses par an. Ses dates ne sont pas encore connues.