Sarthe : "maisons éclusières" un patrimoine à valoriser

Attirer les promeneurs, cyclotouristes et marins d'eau douce vers les écluses c'est l'objectif du département de la Sarthe. Un appel à projet est lancé jusqu'au 31 mars, pour animer 5 maisons éclusières aujourd'hui vacantes.

La maison éclusière de Juigné-sur-Sarthe
La maison éclusière de Juigné-sur-Sarthe © Antoine Roynier - France 3 Pays de la Loire

Transformer les maisons éclusières du bord de Sarthe en lieux d'accueil et d'animations touristiques, c'est l'objectif d'appels à projets lancés par le Conseil départemental de la Sarthe. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 31 mars pour une installation prévue au mois de mai. Inscription sur le site du département. 

C'est une nouvelle étape dans le programme "Rivières de l'Ouest, nouveaux chemins de liberté". Une marque autant qu'une dynamique vertueuse réunissant les départements de la Mayenne, du Maine-et-Loire et de la Sarthe autour de leurs 280 km de voies navigables. Locations de vélos ou canoës, vitrines d'associations, expositions, lieux artistiques, restauration, toutes les idées sont les bienvenues pour redonner vie à ces lieux stratégiques en matière d'attractivité touristique. Les passages d'écluses sont des lieux incontournables pour les randonneurs et plaisanciers naviguant sur la Sarthe.

L'idée est de créer un pont entre la rivière, les espaces naturels et les villages environnants... Plus la rivière sera fréquentée plus le tissu économique local en profitera

Jean-Michel Levasseur, responsable du service Eaux et Rivières du département de la Sarthe.

Les maisons éclusières de Roëzé-sur-Sarthe, Courtigné, Juigné-sur-Sarthe, Parcé et Noyen-sur-Sarthe sont aujourd'hui vacantes,

Une première expérience test avait eu lieu en mai 2019 sur la maison éclusière de Juigné-Solesmes avec l'installation d'une expo photo et la mise en place d'un point d'accueil touristique. Bilan : 6 000 visiteurs recensés en un an.

 

►Le reportage de notre rédaction

Sarthe : "maisons éclusières" un patrimoine à valoriser

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture tourisme économie