Sarthe : À Téloché, on éteint les lampadaires pour faire respecter le confinement

Face aux  dégradations nocturnes constatées sur sa commune, qui compte 3100 habitants, le maire de Téloché dans la Sarthe a décidé d'instaurer un couvre-feu, à sa manière... et ça marche.
Le centre-ville de Téloché (Sarthe)
Le centre-ville de Téloché (Sarthe) © Antoine Roynier - France Télévisions
Sa décision a été prise quelques jours après le début du confinement. En constatant que l'injonction à rester chez soi n'était pas respectée. Notamment la nuit.

Un distributeur de pizza abîmé, des tags, et des canettes vides retrouvées en pagaille sur la voie publique. Autant de petites dégradations et d'incivilités qui ont incité Gérard Lambert, le maire de Téloché à demander au préfet de la Sarthe d'instaurer un couvre-feu sur sa commune.

Face au refus de Patrick Dallennes, qui trouvait la mesure trop anxiogène, Gérard Lambert a donc décidé 10 jours après l'instauration du confinement de faire éteindre l'éclairage public.
Gérard Lambert, le maire de Téloché, devant les graffitis qui fleurissent durant les nuits de confinement
Gérard Lambert, le maire de Téloché, devant les graffitis qui fleurissent durant les nuits de confinement © Antoine Roynier - France Télévisions


À Téloché, la nuit, redevenue noire, a semble-t-il permis de dissuader les contrevenants de sortir. 

Une mesure qui facilite le travail de repérage des gendarmes qui peuvent être plus facilement alertés par la lumière d'une lampe torche ou d'un téléphone portable.

►Notre reportage en vidéo
reportage sur Téloché ©Antoine Roynet
Reportage de Vincent Lamhaut et d'Antoine Roynet
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société ruralité