Sarthe : à Théligny la famille Faucheux a installé son chapiteau d'acrobates dans son jardin

Privée de son travail habituel par la crise sanitaire, la famille Faucheux a installé un chapiteau de cirque dans son jardin pour préparer ses spectacles d'acrobaties, une école de cirque a même vu le jour à Théligny.

Célia Faucheux anime une école du cirque à Théligny dans le département de al Sarthe
Célia Faucheux anime une école du cirque à Théligny dans le département de al Sarthe © France Télévisions

 

C'est une conséquence inattendue de la crise sanitaire qui frappe les mondes des arts et des spectacles comme celui de la croisière. La famille Faucheux est une famille d'acrobates, qui se produisait depuis une dizaine d'années autour du monde à bord de ces paquebots de croisières. Mais les paquebots sont restés à quai depuis de longs mois. Alors la famille est revenue chez elle à Théligny dans le département de la Sarthe. À l'arrêt mais pas à court de projets.

Pour permettre la poursuite de leur activité artistique et sportive, ils ont installé un chapiteau de cirque dans leur jardin ! Et on repris le travail à domicile.

Célia Faucheux avait envie d'être chez elle, dans son chapiteau : "On s'est posé la question de savoir quoi faire, la situation est incertaine maintenant, elle le sera encore dans un an, dans deux ans. On a commandé le chapiteau, et on verra comment ça se passera".

Un chapiteau comme point de départ pour de nouveaux projets. Julien Faucheux ne perd pas de vue la vie sur la route. "L'idée c'est de tourner en spectacle avec le chapiteau. Avec des spectacles de "nouveau cirque", on a un style particulier qui nous appartient, on espère pouvoir le développer, se développer avec le chapiteau, en accueillant plusieurs artistes".

 

Une école de cirque à la campagne

En attendant la suite, le chapiteau s'est transformé en école de cirque. Pour le plus grand plaisir des enfants des environs. Une trentaine de gosses viennent ici apprendre à jongler, à bouger, à être... heureux ?

Pour Célia c'est évident : "J'ai grandi dans une école de cirque, ma mère avait une école de cirque, je me rappelle comme c'était merveilleux de grandir dans une école de cirque, d'avoir les autres enfants qui venaient chez moi, ça m'a fait des amis, ça m'a créé un métier pour moi. Ce n'était pas une ambition professionnelle, c'est quelque chose que j'ai toujours su que je ferais, qu'un jour j'aurais une école de cirque".

 

Sarthe : à Théligny la famille Faucheux a installé son chapiteau d'acrobates dans son jardin

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture covid-19 société spectacle vivant