Sarthe : à Voivres-lès-le-Mans, les salariés d'EARTA en grève

Les négociations en cours ne satisfont pas les salariés d'EARTA à Voivres-lès-le-Mans dans la Sarthe, la direction de cette entreprise qui emploie des salariés handicapés ne joue pas le jeu selon les grévistes.

Leur site menacé, les salariés handicapés d'EARTA au Mans sont en grève pour protester du manque d'informations fournies par leur employeur
Leur site menacé, les salariés handicapés d'EARTA au Mans sont en grève pour protester du manque d'informations fournies par leur employeur © maps
Une quinzaine des 50 salariés d'EARTA à Voivres-lès-le-Mans se sont mis en grève ce mardi 29 septembre au petit matin. Ils protestent contre le refus de la direction de leur communiquer les chiffres relatifs à la situation de l'entreprise.
 

On ne sait pas tout, et on nous ment. Les gens pleurent. Nous ne savons pas ce qu'on va devenir.

Cyril Catelain - délégué central CGT.



Les salariés regrettent que Didier Rio souvent présenté comme un "patron en or" ne respecte pas ses obligations légales en matière d’information et de consultation du CSE.

Didier Rio indique comprendre, et reconnait "n'avoir pas assez communiqué" sur la situation de l'entreprise.

On a marché l'été dernier, c'était des moments formidables, on a rencontré Stéphane Le Foll et Jean Lassalle, tout le monde nous a dit, vous avez raison, et maintenant plus rien !

Didier Rio - patron EARTA


Mettre EARTA sous protection du tribunal

Une réunion cependant est prévue au ministère des Finances à Bercy cette semaine, "Je veux entendre le CIRI (Comité Interministériel de Restructuration Industrielle) dire qu'il savait qu'en juin dernier l'argent public, 120 millions d'euros, allait au soutien de France Messagerie et pas vers les salariés handicapés. Si on doit mettre en place un plan social, cela voudra dire qu'on reprend une seconde fois dans la poche des Français..."

Pour la suite, il conviendrait de recruter une personne spécialiste des ressources humaines pour permettre la discussion, expliquer, partager. Le "patron en or" ne peut pas tout faire, il en est bien conscient :"Je souhaite qu'on mette l'entreprise sous protection du tribunal pour dépassionner la relation avec les salariés".

Pour l'instant EARTA continue, France Messagerie n'a pas décidé de qui traitera l'acheminement et les invendus de presse de Nantes, Angers, Cholet et d'une partie de la Vendée. "Ça nous permettrait de poursuivre".


L'entreprise EARTA, spécialisée pour partie dans la gestion en région de la reprise des invendus de la presse pour le compte de la SAD, une filiale de l'ex-Presstalis, avait fait parler d'elle au mois d'août dernier, quand son patron a pris la tête d'une marche vers l'Elysée.

L'entreprise emploie 220 personnes handicapées sur 250 salariés. Depuis le début de la crise que traverse EARTA le maintien du site de Voivres-lès-le-Mans semble difficile.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie handicap société social