• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Social : 16000 passagers des TGV Bordeaux Paris impactés par l'action des salariés sarthois d'Arjowiggins

Les voies TGV bloqués par des salariés sarthois du groupe papetier Arjowiggins / © Quentin Duval, France 3 Pays de la Loire
Les voies TGV bloqués par des salariés sarthois du groupe papetier Arjowiggins / © Quentin Duval, France 3 Pays de la Loire

Des salariés d'Arjowigginigs de l'usine de Bessé-sur-Braye dans la Sarthe ont bloqué,  lundi 25 mars, la gare de Vendôme dans le département voisin du Loir-et-Cher. Résultat : un trafic des trains fortement perturbé entre Paris et le Sud-Ouest avec 16000 passagers impactés.

Par Céline Dupeyrat

"Par mesure de sécurité, la circulation est interrompue depuis 11h20 dans le secteur de Vendôme", expliquait lundi matin la SNCF. Les manifestants étaient des salariés de l'usine Arjowiggins de Bessé-sur-Braye, dans la Sarthe, juste à côté du Loir-et-Cher.
 

Ils ont bloqué la gare de Vendôme pour protester contre la liquidation judiciaire de leur entreprise, qui pourrait être prononcée par le tribunal de commerce de Nanterre ce mardi 26 mars. Plus de 900 emplois répartis sur trois sites dans la Sarthe et l'Aisne sont menacés.

Trafic très fortement perturbé vers le Sud-Ouest

Les trains desservant Poitiers, Tours ou encore Bordeaux étaient bloqués. Les usagers partis de Toulouse en passant par la capitale girondine également touchés. 
"L'impact pour nos voyageurs est déjà très important: actuellement, 24 trains sont concernés et 12.000 voyageurs directement touchés par cette interruption de trafic", a indiqué la SNCF dans un communiqué de presse en milieu d'après-midi ce lundi.
    
Le communiqué, qui soulignait que l'entreprise de papeterie Arjowiggins "n'a rien à voir" avec la SNCF.
    
L'entreprise ferroviaire précisait avoir "immédiatement adressé un ordre de réquisition à la préfecture du Loir-et-Cher afin que celle-ci mette tout en oeuvre, dans les meilleurs délais, pour libérer les voies et permettre une reprise du trafic TGV".
     

 Au final, quelque 16.000 voyageurs ont été touchés ce lundi par cette interruption du trafic TGV.

 "Après 5 heures de blocage des voies de la ligne à grand vitesse atlantique en gare de Vendôme, les manifestants ont quitté les voies", a indiqué la SNCF vers 16H30.
  
 "Le trafic des TGV reprend très progressivement et restera perturbé avec des retards très importants jusqu'au dernier train du soir", a ajouté l'entreprise ferroviaire.
 

Le tribunal doit trancher ce mardi

Le tribunal de commerce de Nanterre doit trancher d'ici à mardi sur les offres de reprise de trois usines papetières Arjowiggins, en redressement judiciaire depuis janvier et qui emploient près de 1.000 personnes.
    
Les usines du groupe Arjowiggins Graphic, filiale du groupe Sequana, ont été placées en redressement judiciaire le 8 janvier et sont menacées de fermeture si aucune offre de reprise n'est validée par le tribunal.
    
Seul le groupe suédois de bois et de papier Lessebo, associé à un investisseurnorvégien, se propose de reprendre les trois usines de Bessé-sur-Bray, Le Bourray(Sarthe) et Château-Thierry (Aisne), à condition de supprimer près de 215 emplois.
    
Cette offre est la seule "qui permettrait de limiter grandement la catastrophe sociale annoncée", avait expliqué l'intersyndicale des deux usines de Bessé-sur-Bray et Le Bourray la semaine dernière. Les syndicats craignent "le licenciement de près de 800 salariés, évoluant au sein d'un territoire rural, isolé, dont les papeteries Arjowiggins représentent le principal employeur de la région".
 

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus