Vendée-Arctique : Victime d’une avarie, Armel Tripon se déroute vers la Bretagne

Nouveau coup dur pour Armel Tripon à bord de l’Occitane en Provence. Ce 6 juillet, le skipper Nantais a prévenu son équipe qu’il devait se dérouter vers son port d’attache à la Trinité-sur-Mer en raison de fissures sur la coque.

Armel Tripon aux commandes de L'occitane en Provence lors du départ de la Vendée-Arctique
Armel Tripon aux commandes de L'occitane en Provence lors du départ de la Vendée-Arctique © Air Vide et Eau Prod.
Alors qu’il avançait vers l’ouest, à une vitesse de 12 nœuds dans un vent de nord-ouest, Armel Tripon a prévenu la direction de course de la Vendée - Arctique - Les Sables d’Olonne, vers 13h45 d'une avarie à bord de son IMOCA l'Occitane en Provence.
 
Il a communiqué avec son équipe vers 14h et signalé des fissures sur les deux lisses longitudinales situées à tribord, en arrière de la zone réparée suite à la collision avec un OFNI le weekend du 21 juin.

"Nous sommes dans l’impossibilité à ce stade d’évaluer plus précisément la cause de ce nouvel incident même si nous pensons sérieusement qu’il s’agisse de dégâts collatéraux liés à cette collision dans une zone que nous avions prévu de renforcer au retour de la course Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne," déclare Michel de Franssu, Team Manager.
 
En accord avec Jacques Caraës, directeur de course, le skipper a choisi de rejoindre la Trinité-Sur-Mer, le port d’attache du bateau.
"Armel est forcément très attristé par la situation. Après les échanges sur l’avarie, qui semble conséquente, j’ai invité le skipper à la prudence. Puis j’ai tenu à le rassurer en détaillant les dispositifs qui permettent encore à L’Occitane en Provence d’ambitionner une qualification pour le Vendée Globe 2020", explique Jacques Caraës.

Avec les conseils de Christian Dumard, le météorologue de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, Armel Tripon a choisi la route la plus sûre pour rallier la Bretagne.

Le fait qu’il ait pris le départ de la course, qualificative pour le Vendée Globe, lui ouvre la possibilité de demander d’effectuer un parcours de substitution, ainsi que le dispose l’article 9.3 de l’Avenant 3 à l’Avis de course du Vendée Globe, daté du 2 juin 2020.

Cette avarie ne remet pas en cause ses chances de participer au prochain Vendée Globe.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile