Vendée Globe : Thomson toujours en tête, Thomas Ruyant prend la deuxième place

Au dixième jour du Vendée Globe, le Gallois Alex Thomson mène la course et accentue même son avance. Thomas Ruyant passe à la deuxième place.
Photo envoyée depuis le bateau Hugo Boss, le 13 Novembre 2020
Photo envoyée depuis le bateau Hugo Boss, le 13 Novembre 2020 © © Alex Thomson / Hugo Boss
Dans la nuit, Thomas Ruyant (LinkedOut) a dépassé Jean Le Cam et prend ainsi la deuxième position au premier classement de ce mardi, à 4h GMT.

Toujours en tête à plus de 104 milles du second, Alex Thomson s’apprête à traverser le fameux Pot au noir, la zone de convergence intertropicale qui s'annonce favorable au Britannique. Le vent devrait mollir progressivement, mais ne jamais s’essouffler, une belle opportunité dont va certainement profiter le skipper d’Hugo Boss, très aguerri dans l'épreuve du tour du monde en solitaire.

"On s’est fait un premier Pot au Noir. Il a fallu rester sur le pont, profiter du moindre souffle d’air pour avancer. Ces bateaux sont énergivores mais ça y est, il semble que je touche enfin le début des alizés" explique mardi ce matin le Nantais Armel Tripon, 27e au pointage de 5h. "Je vais profiter que la mer soit bien rangée pour faire une nouvelle ascension dans le mât", précise le skipper. Le 13 novembre dernier, il avait déjà grimpé au mat pour réparer l’ancrage de son J3.
 

"J'adore être dans l'Atlantique"

"Ça fait du bien d'avancer à nouveau, Medallia arrive enfin dans les alizés et hier soir, j'ai enfin pu commencer à réfléchir par ou j'allais traverser le Pot au Noir", explique la britannique Pip Hare, à la 20ème place au pointage de ce mardi matin. "Je suis à 15 nœuds. La température monte petit à petit. J'adore être dans l'Atlantique, c'est ma 19ème traversée et la magie n'a pas encore disparu. Je me demande combien de fois encore je vais traverser cet océan au cours de ma vie."
Photo envoyée depuis le bateau Medallia, par Pip Hare, le 17 Novembre 2020
Photo envoyée depuis le bateau Medallia, par Pip Hare, le 17 Novembre 2020 © Pip Hare / Medallia
Contraint de revenir au port des Sables d’Olonne après de multiples avaries, Jérémy Beyou, reprend la mer ce mardi vers 15 heures, à bord de Charal. S’il n'a plus d'espoir de gagner le Vendée Globe, il compte bien tenter d'aller chercher le record de la course, établi par Armel Le Cléac'h sur Banque Populaire, en 74 jours et 3 heures lors de la dernière édition. Nicolas Troussel, lui, sait déjà que son premier tour du monde en solitaire est fini. Après un bon départ et une bonne première semaine, le bateau (Corum L'Epargne) a démâté lundi avant le lever du soleil, au large du Cap-Vert, alors qu'il pointait 7e au classement.

"J'étais tranquillement dans la bannette quand j'ai entendu un grand bruit dehors. Je suis sorti, y avait plus de mât. C'est la fin de cette aventure Vendée Globe 2020", a confié Troussel dans un enregistrement sonore diffusé par son équipe.

Le skipper fait désormais route au moteur en direction du Cap-Vert. "Il a 280 litres de gasoil à bord, ça devrait lui permettre de se rendre à Mindelo, sur l'île de Sao Vicente", a confirmé Greg Evrard, le directeur de l'équipe.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile