Pas compliqué la pêche au couteau. Et très drôle : une activité à tester mais pas n'importe quand ! En Vendée les vacanciers sont au rendez-vous.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
Une bonne pêche au couteau ça commence par être au jour près, à l’heure dite, au rendez vous. Car les conditions de pêche de cet étrange mollusque sont strictes : seulement 2 fois par mois : c’est au moment de la marée dite de morte-eau (la mer recouvre et se découvre moins, les courants sont moins forts) que les amateurs de couteaux peuvent aller saler un peu plus les eaux...


Pas compliqué...

En effet la méthode est toujours la même : repérer les trous dans le sable, y déposer un peu de sel et attendre un "crachats" de sable annonciateur : la bestiole va sortir. Ici dans dans la zone ostréicole de la Guittière, à Talmont Saint Hilaire (Vendée) les pêcheurs a pied sont souvent les mêmes et finissent par se connaître. Bonne ambiance, pas de concurrence “y’en aura pour tout le monde” et la récolte est toujours bonne. Pour Jean-Claude heureux retraité parisien "c’est pas compliqué, faut bien guetter l’animal et être rapide pour le saisir”.
Et tous barbottent allègrement dans ce bras de mer pourvoyeur de couteaux. Une activité particulièrement sympa, facile, qui se pratique généralement en famille.

   

Quant aux couteaux, cuits comme des moules, ils finiront en bonne place sur la table des estivants.