Coronavirus : en Vendée, Louis Vuitton se lance dans la fabrication de masques sanitaires

Des maroquinières vendéennes de l’entreprise Vuitton se lancent dans la fabrication de masques tissus spécifiques / © France Televisions - Damien Raveleau
Des maroquinières vendéennes de l’entreprise Vuitton se lancent dans la fabrication de masques tissus spécifiques / © France Televisions - Damien Raveleau

Habituée à fabriquer des sacs dans ses ateliers de Vendée, la célèbre marque de luxe Louis Vuitton se lance dans la fabrication de masques sanitaires, pour la bonne cause, en cette période de pandémie de covid-19.

Par Fabienne Béranger et Damien Raveleau

"On entend le bruit typique saccadé des machines à coudre, c'est un bruit très agréable qui nous manque" explique Michaël Burke, le PDG de Vuitton France, en visite ce mercredi dans l'atelier de Sainte-Florence, près de La Roche-sur-Yon.

D’habitude, 900 personnes travaillent sur le site de Vendée qui compte trois ateliers. Aujourd’hui, ils sont 98 à travailler sur site.
Au centre Michaël Burke PDG de Louis VUITTON, lors de sa visite dans l'atelier vendéen de Sainte - / © France Télévisions - Damien Raveleau
Au centre Michaël Burke PDG de Louis VUITTON, lors de sa visite dans l'atelier vendéen de Sainte - / © France Télévisions - Damien Raveleau
Les usines Vuitton sont à l’arrêt depuis mi-mars, mais rapidement, le chef d’atelier s’est penché sur la faisabilité de fabriquer des masques.

Pas si simple car, en temps normal, les maroquiniers et les machines fabriquent des sacs. Il a fallu aménager l’atelier et notamment régler les machines pour ce nouveau produit.

"On voulait absolument faire des masques qui soient homologués, explique Yannick Budzinski, responsable du développement des nouveaux produits, ce qui est important dans la fabrication d'un masque c'est le choix des matières. Il faut trouver le bon compromis entre la respirabilité et la filtration".
 

"Une période inédite, inimaginable"

22 piqueuses volontaires ont débuté la fabrication de masques cette semaine. Une  centaine de maroquinières sont prêtes à revenir au travail.

Fabriquer ces masques, "c'est un geste généreux des premières volontaires", estime Michaël Burke qui espère que les salariés reprendront le travail "dans quelques semaines voire un mois au plus tard, on l'espère".

"On vit une période inédite, inimaginable, impensable et à chacun de contribuer à s'en sortir, poursuit-il, et pour pouvoir s'en sortir, il faut que tout le monde, les ateliers se remettent à travailler mais avant de pouvoir le faire, il faut se protéger". 

Actuellement en Vendée, 1 100 masques sortent chaque jour des ateliers Vuitton, ce chiffre devrait rapidement passer à 6 000 par jour.
Les masques en tissus certifiés contre le COVID19, fabriqués par les ateliers Louis Vuitton en Vendée (avril 2020) / © France Télévisions - Damien Raveleau
Les masques en tissus certifiés contre le COVID19, fabriqués par les ateliers Louis Vuitton en Vendée (avril 2020) / © France Télévisions - Damien Raveleau
Actuellement, les masques réalisés en tissus par l'atelier Louis Vuitton sont de type 2.

Ce masque en tissu peut actuellement servir quatre heures par jour et être lavé jusqu’à cinq fois, selon les recommandations du fabricant du tissus. Ces masques seront gratuitement distribués dans les Ehpad.

Le groupe espère obtenir, dans les prochains jours, un agrément pour fabriquer des masques de type 1, qui pourraient alors servir pour les professionnels de santé en milieu médical.
"La prochaine étape sera d'utiliser nos ateliers pour fabriquer des blouses pour les hôpitaux, précise Michaël Burke, première fabrication la semaine prochaine, c'est dépendant des tissus mais c'est un peu moins compliqué que les tissus des masques".

Le site vendéen est le premier en France à avoir mis en place des postes masques mais Louis Vuitton a également lancé la production de plusieurs centaines de milliers de masques non chirurgicaux dans ses ateliers de Marsaz et Saint-Donat (Drôme), de Condé (Indre), de Saint-Pourçain (Allier) et de Ducey (Manche).

En parallèle, la société prépare aussi la saison en automne prochain avec la réalisation des maquettages.




 

Sur le même sujet

Les + Lus