Le Puy du Fou s’en va-t-en-guerre contre les éoliennes

Philippe de Villiers, au Puy du Fou le 19 août 2016 / © LOIC VENANCE / AFP
Philippe de Villiers, au Puy du Fou le 19 août 2016 / © LOIC VENANCE / AFP

Dans une lettre ouverte datée du 6 décembre, Philippe de Villiers interpelle sur des projets éoliens en Vendée qui pourraient, selon lui, perturber la Cinéscénie. "Il y a danger de mort pour notre spectacle-phare", s’emporte le créateur du Puy de Fou.

Par Fanny Borius

Philippe de Villiers est en colère et il le fait savoir. Dans une lettre publiée sur Twitter, à l’attention des Vendéens, il s’inquiète de "la prolifération à venir des éoliennes en Vendée".
Dans sa ligne de mire, les projets de parc éolien à Mouchamps et Chantonnay, à plus de 15 km du Puy du Fou. Il craint ainsi qu’un "mur de clignotants rouges" ne vienne polluer la scène de spectacle.

Le maire de Chantonnay étonné mais serein

A Chantonnay, justement, le maire se dit surpris par une telle communication : "Je pense qu’il a été interpellé par des anti-éoliens voyant que le commissaire-enquêteur avait donné un avis favorable" (au projet de parc éolien, ndlr).

Gérard Villette, maire de Chantonnay depuis 25 ans (il ne se représente pas en 2020) se dit serein quant au projet d’un parc de trois éoliennes sur sa commune, projet sur lequel il a travaillé pendant 4 ans.

Une enquête publique a été menée du 9 septembre au 11 octobre 2019 et le commissaire-enquêteur a rendu un avis favorable au projet le 18 novembre. "Philippe de Villiers ne nous a jamais parlé d’éventuelles conséquences pour le Puy du Fou de toute l’enquête", s’étonne l’élu.

Pour sa défense, Philippe de Villiers indique qu’il n’était "pas au courant du projet" et qu'il arrêtera tout si ces projets voient le jour : "Ce serait un désastre pour la Vendée. Je préviens. Faut pas qu’on vienne nous voir le jour venu : ah mais fallait nous le dire, on aurait évité ça. Non !"
 

Le Président du Département envoie aussi une lettre

Yves Auvinet a également envoyé une lettre à des présidents de communautés de communes, quelques jours après Philippe de Villiers.

Le Président du Département indique que, "bien que la loi ne reconnaisse pas aux Conseils départementaux de compétence en matière d’installation de parcs éoliens terrestres, le Département, soucieux de leur impact paysager, ne peut se désintéresser de leur développement en Vendée". 

Il ajoute à l’attention des présidents de communauté de communes qui ont fait suivre aux maires : "Je me permets d’attirer votre attention sur les conséquences d’éventuels nouveaux projets éoliens sur le bon déroulement de la Cinéscénie du Puy du Fou, lequel constitue une locomotive économique et touristique incontournable pour notre Département. A cet égard, je vous invite à mentionner dans vos documents d'urbanisme votre opposition aux projets éoliens venant perturber visuellement la Cinéscénie et qui, au vu du cône de visibilité tel que défini sur la carte jointe par le Puy du Fou, devront être refusés".
 

Un cône de visibilité nocturne pollué par les clignotants rouges des éoliennes ?

Joint à cette lettre, une carte produite par le Puy du Fou indique l’angle de visibilité des spectateurs de la Cinéscénie.

Selon le parc à thèmes, les parcs de Mouchamps et Chantonnay se trouvent à l’intérieur du cône de visibilité et, donc, nuisent à la Cinéscénie.
 
Le cône de visibilité des spectateurs de Puy du Fou, selon le Parc / © Puy du Fou
Le cône de visibilité des spectateurs de Puy du Fou, selon le Parc / © Puy du Fou
Pourtant, le parc de Chantonnay se trouve à l’extrémité gauche du cône de visibilité donc au sud des tribunes de la Cinéscénie qui, elles, sont orientées vers le nord-ouest. Donc, a priori, pas dans l’axe de vue des spectateurs.

Pour ce parc, pour lequel un avis favorable a été rendu, le Préfet de Vendée doit rendre sa décision d'ici la mi-février.

Quant au parc de Mouchamps, ce projet n’en est pour le moment qu’à ses débuts. Il est porté par un collectif de citoyens et l’association Solaireau. Le nombre d’éoliennes n’est pas connu et le maire de Mouchamps nous a indiqué qu’un vote aurait lieu ce lundi 16 décembre en conseil municipal pour ou contre ce projet éolien. Le maire y est lui-même défavorable.   

Enfin, comme on peut le voir sur le lien de la DREAL des Pays de la Loire, le parc de Chauché de cinq éoliennes, situé à une vingtaine de kilomètres du Puy du Fou et en plein dans l'axe de vue des spectateurs, a été mis en service en 2018 sans que cela ne pose aucun problème au parc.
Carte des parcs éoliens en activité ou en projet autour du Puy du Fou / © France 3 Pays de la Loire
Carte des parcs éoliens en activité ou en projet autour du Puy du Fou / © France 3 Pays de la Loire
 

Philippe de Villiers se dit prêt à mettre un terme à son spectacle "la mort dans l'âme"

Pour autant, Philippe de Villiers n’en démord pas, il arrêtera la Cinéscénie si les projets de Mouchamps et Chantonnay voient le jour.
 




 

Sur le même sujet

Les + Lus