62 éoliennes près de l'Île d'Yeu : le porteur de projet informe et veut rassurer

Les porteurs du projet d'éoliennes sont venus informer la population de l'Île d'Yeu. / © Madjid Khiat
Les porteurs du projet d'éoliennes sont venus informer la population de l'Île d'Yeu. / © Madjid Khiat

Informer pour répondre aux doutes. La société EMYN, porteuse d'un projet de 62 éoliennes au large de l'ile d'Yeu et de Noirmoutier, a organisé des réunions d'informations dans les deux villes.

Par Simon Auffret

La démarche est devenue importante, depuis qu'un collectif opposé au projet s'est formé dans la région. Certains pêcheurs, propriétaires de conserverie, se sont inquiétés de la réduction de leur zone de travail et des impacts possibles sur les fonds marins. Plusieurs habitants et professionnels de l'Île d'Yeu sont donc venus discuter avec les techniciens et responsables du projet d'installation de 62 éoliennes à une quinzaine de kilomètres de l'île. "Si on peut amener nos remarques, faire avancer un projet, plutôt que de se rendre compte qu'il y a des choses qui vont pas et puis qu'on aurait du les penser autrement"​, commente un habitant. "Autant participer à y penser tout de suite avant que ça soit construit".

Lucile Forget, responsable du développement de la société EMYN (Éolienne Mer Yeu-Noirmoutier)
"L'endroit a été pensé et sélectionné par l'État, après une large concertation menée en 2009 et 2010", explique Lucile Forget, responsable du développement de la société EMYN (Éolienne Mer Yeu-Noirmoutier). "Le département de Vendée s'est fixé l'objectif ambitieux d'être autonome à 57 %, de produire 57 % de l'énergie qu'elle consomme de manière renouvelable"​. Le projet de 62 éoliennes va dans ce sens pour la société, qui s'engage également à maintenir au moins 30 % de la zone couverte pas le parc ouverte pendant les travaux, puis de garantir un accès intégral aux pêcheurs quand le parc sera en phase d'exploitation.

Une réunion semblable a eu lieu jeudi 8 mars, à Noirmoutier. L'enquête publique se tiendra elle du 4 avril au 23 mai prochain. 

Reportage de Madjid Khiat, Daniel Le Floch, avec comme interlocuteurs :
  • Florian Bonne, Ingénieur exploitation maintenance

 

A lire aussi

Sur le même sujet

ITW Henri Jauver COCETA

Les + Lus