Eric Ciotti et le Vendéen Bruno Retailleau au second tour de l'élection du nouveau président des Républicains

Publié le
Écrit par Olivier Quentin avec Eléonore Duplay

Les adhérents du mouvement Les Républicains devaient se prononcer depuis ce samedi 18h pour élire le nouveau président du parti dirigé par Annie Genevard, présidente par interim, après le départ de Christian Jacob en juin dernier.

Trois candidats s’affrontaient pour ce premier tour dont le scrutin a débuté ce samedi à 18h et se terminait ce dimanche à 18h : Eric Ciotti, Aurélien Pradié et Bruno Retailleau, le sénateur vendéen et président du groupe LR au Sénat.

Le vote se faisait de manière électronique pour les adhérents qui pouvaient voter à distance ou dans une des fédérations.

Selon les résultats de ce premier tour, Eric Ciotti et le sénateur vendéen Bruno Retailleau se retrouveront au second tour. Aurélien Pradié a été éliminé.

Les chiffres sont officiellement les suivants :

  • Eric Ciotti : 42,73 %
  • Bruno Retailleau : 34,45 %
  • Aurélien Pradié : 22,29 %

L'objectif : récupérer les voix de Aurélien Pradié

"Pas d'alliance avec le macronisme, une rupture" promettait à l'issue du scrutin, Eric Ciotti qui remerciait les militants de l'avoir placé en tête."Une compétition sereine mais disputé" a-t-il déclaré ensuite devant des militants.

"Je veux remercier Bruno Retailleau pour sa belle campagne qui le place en position d'être au second tour" a-t-il ajouté.

Eric Ciotti a aussi salué la campagne de Aurélien Pradié dont il a souligné les thèmes concernant la jeunesse en précisant qu'il en tiendrait compte. Un geste donc vers celui qui a été éliminé et dont les voix compteront au second tour.

"Une ligne clairement de droite"

Du côté de Bruno Retailleau, même stratégie de séduction de ceux qui ont voté pour Aurélien Pradié au premier tour. Bruno Retailleau a salué la campagne de Aurélien Pradié en parlant de "panache", "d'enthousiasme" et d'un"excellent score".

"Si je suis élu, a-t-il ajouté, je consacrerai toute mon énergie à rassembler notre famille politique qui a été trop souvent divisée".

Bruno Retailleau a promis une politique claire, "une ligne clairement de droite".

Le second tour aura lieu, toujours par vote électronique, à partir du samedi 10 décembre 18h jusqu'au dimanche 11, 18h.

"Il n’y a pas de grandes fractures entre les lignes des trois candidats"

En Loire-Atlantique, 1766 votants potentiels étaient inscrits, dont 500 ont pris leur carte depuis la fin août selon les chiffres donnés par Anthony Béraud, le secrétaire départemental des Républicains pour la Loire Atlantique. 

"Ce sont des gens qui ont choisi d’adhérer ou de ré-adhérer pour participer au scrutin et choisir le futur président des LR, expliquait ce dimanche matin Anthony Béraud. En Loire-Atlantique il y a un vrai engouement autour de la candidature de Bruno Retailleau qui est le régional de l’étape" même si, reconnait-il, "il n’y a pas de grandes fractures entre les lignes des trois candidats"

Qui est Bruno Retailleau ?  

Bruno Retailleau est né à Cholet en 1960. Il a fêté le 20 novembre dernier ses 62 ans.

Il entre en politique avec le soutien de Philippe De Villiers et devient son suppléant à l’assemblée nationale sous les couleurs du Mouvement Pour la France. Il sera élu député de 1994 à 1997.

Egalement élu au Conseil Général de Vendée, il en deviendra le président à la faveur d’un retournement d’influences au sein de cette assemblée, en 2010, qui le verra prendre la suite de Philippe De Villiers, depuis 22 ans à ce poste.

Bruno Retailleau avait auparavant quitté le MPF, marquant ainsi officiellement le début d’une brouille avec celui qui fut son mentor en politique, Philippe De Villiers.

Elu sénateur en 2004, Bruno Retailleau devient président du groupe UMP au Sénat, parti auquel il a adhéré en 2012 avant de poursuivre avec les Républicains. 

Bruno Retailleau est aussi passé par le Conseil Régional des Pays de la Loire dont il a été président de  2015 à 2017 avant de devoir démissionner de ce poste, suivant la loi sur le cumul des mandats, pour privilégier son mandat de sénateur. 

Soutien de François Fillon

Lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 2017, il a été l’un des principaux soutiens de François Fillon. 

Politiquement, Bruno Retailleau a l’image d’une posture très conservatrice. On le qualifie de libéral conservateur. Il a soutenu le mouvement "La Manif pour Tous" créé pour s’opposer au mariage homosexuel.

En 2019, il propose de supprimer les aides sociales aux femmes "récidivistes portant le voile intégral"

Bruno Retailleau se dit favorable au retour aux 39 h et au recul de l’âge de la retraite.

"Il est seul aujourd'hui à parler de projet de civilisation"

En septembre 2022, le sénateur a déclaré sa candidature à la présidence du mouvement Les Républicains. 

 " Sur les sujets régaliens comme la sécurité, je suis d'accord qu'il n'y pas beaucoup de différences avec les propositions d'Eric Ciotti. Mais en revanche, il est seul aujourd'hui à parler de projet de civilisation et à défendre l'identité française", déclarait à France Info le sénateur LR du Nord, Marc-Philippe Daubresse, soutien de Bruno Retailleau. 

Bruno Retailleau, marié, père de trois enfants, cavalier passionné, fut de l’aventure du Puy du Fou, en Vendée, où il participa à la Cinéscénie dès l’âge de16 ans. Il en a été le metteur en scène pendant 25 ans avant d’en être écarté. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité