• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Luçon : élus et riverains veulent garder leur gare

Des élus et des habitants mobilisés ce mardi pour l'avenir de la gare de Luçon. / © Damien Raveleau / France 3
Des élus et des habitants mobilisés ce mardi pour l'avenir de la gare de Luçon. / © Damien Raveleau / France 3

Pour mardi gras, ils ont prévu des crêpes, et des blocages. À Luçon, une trentaine de personnes, parmi lesquels plusieurs élus locaux manifestent pour le maintien du service public dans cette petite gare, où depuis le 1er décembre, le guichet n'est plus ouvert que deux jours et demi par semaine.

Par Eleonore Duplay

C'est la seule gare du sud Vendée où l'on peut encore acheter des billets de train, mais il faut bien choisir son jour et son horaire.

Le lundi, de 6h40 à midi, le jeudi et le vendredi entre 9h30 et 13h, puis de 14h15 à 18h. En décembre dernier, la SNCF a réduit les horaires d'ouverture, passant de 56 heures à 20 heures par semaine, et instaurant, une "gare mobile", un point de vente dans une camionnette qui se déplace en centre-ville de Luçon, et dans d'autres communes.

C'est cette dernière qui a été retenue, ce mardi matin, par une trentaine de personnes parmi lesquels plusieurs élus, afin de protester contre cette réduction des heures de vente en gare, qui selon eux, symbolisent l'abandon progressif des services publics en milieu rural. 

Pour la SNCF, cette politique ne fait que répondre à l'évolution des pratiques de consommation : "Depuis déjà plusieurs années, nous constatons une baisse des ventes au guichet, au profit des achats de billets sur Internet", explique Laurent Eisenman, secrétaire général SNCF TER en Pays de la Loire. "De la même manière que personne ne se rend à l'aéroport pour acheter ses billets d'avion, certains guichets voient à peine passer une dizaine de personnes par jour."

Pour la SNCF, la politique de "guichets mobiles", 4 camionettes déployées en Pays de la Loire, a permis de desservir 18 communes qui jusqu'alors n'avaient pas de point de vente pour les achats de billets de trains.
 
Gare de Luçon (mars 2019) / © D. Raveleau/France Télévions
Gare de Luçon (mars 2019) / © D. Raveleau/France Télévions


Par ailleurs, des discussions en cours avec le maire de Luçon visent à équiper un commerçant du centre-ville avec l'outil Mobileo, une tablette dédiée à la vente de billets de train, déjà déployée sur les communes de La Suze, dans la Sarthe et Evron, en Mayenne.


Travaux prévus... sur une seule des deux voies


Les manifestants, qui ont prévu de rester toute la journée et de distribuer des crêpes pour mardi gras, ont également retardé symboliquement un TER rallant La Roche-sur-Yon à Bordeaux. Les trains ne sont plus qu'une dizaine à marquer l'arrêt dans la petite gare de Luçon, et la rénovation, prévue en fin d'année, ne concernera qu'une seule des deux voies. Pour les travaux, la gare sera alors fermée pour une durée de 15 mois.
Quitte à être privés de trains sur cette période, les manifestants demandent des travaux sur les deux voies, qui offriraient des garanties sur l'avenir du service ferroviaire.

De son côté, la SNCF précise que des travaux sur la deuxième voie ne sont pas financés, et donc pas à l'ordre du jour. Prévue sur 103 kilomètres de voie entre La Roche-sur-Yon et La Rochelle, la modernisation des rails permettra de gagner du temps sur les trajets, et donc, de garantir le même nombre d'arrêts, avec une seule voie, pour un budget de 138 millions d'euros.

L'occupation festive de la gare vient appuyer la mobilisation qui dure depuis plusieurs mois, avec des manifestations tous les vendredi soir, dans la gare de Luçon.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus