Un prêtre accusé de 24 viols et agressions sexuelles jugé devant les assises de Vendée

L'homme avait exercé son sacerdoce au prieuré Notre-Dame-du-Rosaire à Saint-Germain-de-Prinçay, en Vendée.

L'affaire avait éclaté en 2020, lorsque le père supérieur du prieuré Notre-Dame-du-Rosaire, à Saint-Germain-du-Prinçais, dans le sud-Vendée, avait signalé à la gendarmerie plusieurs viols et agressions sexuelles sur des mineurs commis par le père Pierre de Maillard, qui avait alors 53 ans.

À cette époque, 19 victimes avaient rapidement été identifiées sur une période allant de 2006 jusqu'à 2020.

Des victimes adolescentes

Aujourd'hui, le dossier comporte les noms de 27 victimes. Seize garçons et onze filles, qui avaient en majorité entre douze et quinze ans au moment des faits, selon Maître Hugues de Lacoste Lareymondie, l'avocat de 24 d'entre eux, cité par l'AFP. Certains faisaient partie de la même famille.

Les agressions perpétrées par Pierre de Maillard auraient commencé peu de temps après sa sortie du séminaire.

Pierre Maillard faisait partie de la communauté Saint-Pie X, cette communauté religieuse qui avait fait scission, sous l'impulsion de son fondateur Monseigneur Lefebvre, avec l'Eglise catholique romaine, lui reprochant son modernisme, suite au concile Vatican II.

Deux semaines de procès

Le procès qui s'ouvre ce lundi (probablement à huis clos), à la Roche-sur-Yon, se poursuivra jusqu'au 2 juin. Les chefs d'accusation sont : viols par personne ayant autorité, viols sur mineurs de moins de quinze ans et agressions sexuelles sur mineurs de moins de quinze ans et de plus de quinze ans par personne ayant autorité et corruption de mineurs.

Selon l'AFP qui a contacté l'avocate de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, celle-ci s'est constituée partie civile et "une procédure canonique est en cours pour réduire Pierre de Maillard à l'état laïc"

Olivier Quentin avec l'Agence France Presse.