Une déconstruction hors-norme pour le château d'eau de La Bruffière

Publié le
Écrit par Gwendal Kerbastard avec Vincent Raynal

Inutilisé depuis 2019, le château d'eau de La Bruffière est en train d'être déconstruit petit à petit notamment grâce à une pelle mécanique hors-norme, pouvant aller jusqu'à 72 mètres de haut.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Après 62 ans de bons et loyaux services, c'est la fin de l'aventure pour le château d'eau de La Bruffière, en Vendée. La phase finale de sa déconstruction a commencé pendant le mois de juillet 2022, à l'intersection entre les départementales 753 et 755, fermées pendant la durée des travaux.

Un château inutilisé depuis 2019

Des travaux d'envergure qui attirent l'attention de nombreux curieux. Le château d'eau de La Bruffière faisait partie du paysage, mais n'est plus utilisé depuis 2019. Des installations similaires et plus simples d'utilisation, appelées bâches au sol, ont rendu ces édifices obsolètes, malgré une capacité de stockage de 6000 mètres cube d'eau.

Mais la destruction du château demande de nombreuses précautions, l'utilisation d'explosifs étant impossible : "Avec des explosifs, on aurait fait trembler le sol et endommagé les réseaux souterrains et il y a aussi des habitations tout autour", explique Baptiste Marchais, maître d'œuvre chargé des travaux de démolition.

Une pelle mécanique culminant à 76 mètres de haut

Une pelle mécanique est donc utilisée pour ces travaux qui demandent une attention toute particulière. Ses mâchoires vont détruire morceau par morceau l'édifice de 62 mètres de haut, elle peut atteindre des bâtiments jusqu'à 76 mètres de haut.

Mais qu'en est-il de la soixantaine de châteaux d'eau dispersés partout en Vendée ? Selon Jacky Dallet, maître d'ouvrage et président de Vendée Eau, ces édifices auront une utilité dans le futur : "Avec les bâches au sol, si il n'y a plus d'électricité, il n'y a plus d'eau potable. les châteaux d'eau permettent encore de sécuriser ces nouvelles constructions."

Coût total des travaux : 1 350 000 €. Un investissement conséquent pour financer la fin de vie de ce géant de béton. Lors de sa création en 1960, le château d'eau de la Bruffière, et ses 62 mètres, était le plus grand de France.