• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Dans la peau d'un migrant : la Croix-Rouge de Vendée choque avec une initiative des plus surprenantes

© DR
© DR

Vivre une journée dans la peau d'un migrant. C'est une opération prévue fin mai et organisée par la Croix-Rouge Jeunesse de Vendée. L'idée est de sensibiliser la population aux difficultés que vivent les migrants au quotidien. Mais la façon dont l'animation est vendue a de quoi perturber.

Par Olivier Quentin

On trouve cette animation comme d'autres sur le site de Vendée Tourisme. Au même titre que les jeux concours pour les vacances par exemple. 

Le visuel de l'affiche qui est utilisé fait penser à une publicité pour une animation en costumes d'époque. Mais quand on y regarde de plus près, c'est tout autre chose.

"L'équipe jeunesse de la Croix-Rouge Française de Vendée présente ON THE RUN dans la peau d'un migrant, samedi 25 mai 2019 de 9h à 18h." Et juste en dessous : "Petit-déjeuner et repas chaud après randonnée pour 10 €". 

Ha bon, c'est une randonnée en forêt de Mervent alors !

Là, on commence à trouver ça un peu suprenant quand même. On n'est pas loin du mauvais goût. 
 
Visuel sur le site de Vendée Tourisme pour l'animation"Dans la peau d'un migrant" / © Capture d'écran site Vendée Tourisme
Visuel sur le site de Vendée Tourisme pour l'animation"Dans la peau d'un migrant" / © Capture d'écran site Vendée Tourisme

La Croix-Rouge de Luçon dont le numéro est indiqué pour tout renseignement et inscription n'a pour le moment reçu aucune demande d'inscription. Il faut dire que l'opération n'a été communiquée que depuis cette semaine. 
 

faire comprendre au public ce que c'est d'être migrant...


Contacté, le bureau de La Roche-sur-Yon confirme l'organisation de cette journée. 

"Il s'agit d'une initiative de la section jeunesse de la Croix-Rouge de Vendée, nous précise-t-on, il y a eu auparavant des journées de sensibilisation des bénévoles de la Croix-Rouge aux problèmes rencontrés par les migrants. L'idée de cette opération est de changer les mentalités, de faire comprendre au public ce que c'est d'être migrant et de se confronter aux contraintes rencontrées par cette population."
 

Des premières réactions très négatives


Sur les réseaux sociaux, l'initiative provoque l'incompréhension voire suscite d'ores et déjà des critiques.
 

C'est maladroit...


Christophe Jouin, de l'association "L'autre Cantine", association nantaise qui offre des repas aux migrants, se dit choqué : "Ce qui est le plus choquant, c'est qu'aucune personne qui a vécu ça n'est sollicitée pour expliquer. Ça doit passer par le récit d'un exilé pas par une mise en scène macabre."

L'association dit avoir pris contact avec le maire de Mervent pour qu'il s'oppose à cette animation sur sa commune. 

"Cette animation ne dure quelques heures sur un parcours flèché, poursuit Christophe Jouin, rien à voir avec les milliers de kilomètres que doivent faire les exilés. C'est maladroit."

D'autant plus maladroit estime-t-il que la date du 25 mai est la journée de mobilisation européenne contre le règlement de Dublin (règlement qui détermine le pays de l'Union Européenne qui doit instruire la demande d'asile de chaque migrant).
 

Un jeu vidéo 


Il existe d'autres initiatives du genre destinées à faire ressentir au public ce que vit un migrant. On citera notamment cette animation au Musée de l'Histoire de l'imigration à Paris où le public via une mise en situation et un environnement sonore pouvait se croire enfermé dans un camion à destination de l'Angleterre.

Il y a aussi un jeu vidéo censé faire passer des messages pour faire comprendre la réalité de l'enfer des migrants en se glissant le temps d'une "partie" dans leur peau.

En Provence, la Croix-Rouge a également proposé il y a deux ans un tel "run dans la peau d'un migrant" à des collégiens et des lycéens, avec marche dans la boue, faux passeports, obstacles administratifs...

Il semblerait que la Croix-Rouge soit donc habituée de cette opération de sensibilisation qui a pour but de faire toucher du doigt les angoisses, l'épuisement, les défis que rencontrent les migrants dans leur parcours de survie.

Confirmation par téléphone du service presse de la Croix-Rouge :  "Cette opération a été organisée depuis trois ans dans plusieurs villes de France. Le format est un peu le même à chaque fois avec quelques variantes selon les organisateurs locaux."  En l'occurence la Croix-Rouge Jeunesse de Vendée.

Pas question évidement pour la Croix-Rouge de jouer avec ce sujet dramatique. "C'est une journée de sensibilisation à la question migratoire. Mais comme à chaque fois que l'on parle de ce sujet ça déclenche des réactions..."

En réponse à notre demande d'information, la Croix-Rouge de Vendée nous a envoyé un communiqué dans lequel elle donne quelques explications (voir plus bas). 

"La journée, dit ce communiqué un peu plus loin, se terminera par un repas et une animation musicale avec démonstration de danse country..."  Ça ne s'invente pas.
 

Peut-être des maladresses


"Il y a peut-être eu des petites maladresses qui ont généré des incompréhension" avoue-t-on au siège national de la Croix-Rouge. 

Alexandra Houy, en charge du pôle bénévolat et Florent Clouet responsable de la coordination migration, veulent remettre cette animation dans son contexte.

"C'est la Croix-Rouge danoise qui a développé cette animation. On a constaté que les formations classiques avec une simple exposition des faits ne marchent pas. Il faut jouer sur l'empathie en essayant de se mettre à la place de l'autre, c'est comme ça qu'on déconstruit les préjugés."
 

L'idée n'est pas de traumatiser...


Concrètement, les participants à ce "run" vont commencer par abandonner leurs affaires, ils seront ensuite séparés, dispersés, ils passeront des contrôles administratifs. Il s'agira de vivre par certaines phases le parcours cahotique des migrants avec à chaque séquence un moment de débriefing.

"Il y a une forte envie de la part des bénévoles de toucher des gens qui ne sont pas sensibles à la question. On espère qu'il y aura des gens intrigués qui vont venir vivre cette expérience et être transformés."

Florent Clouet précise : "L'idée n'est pas de traumatiser mais de faire prendre conscience."

On peut difficilement imaginer que la Croix-Rouge pratique sciemment le mauvais goût. Mais il n'est pas sûr que la façon de promouvoir cette opération en Vendée ait été bien pensée et réfléchie en amont...

 

Communiqué de la Croix-Rouge de Vendée :

La Croix-Rouge Jeunesse souhaite faire évoluer les mentalités en permettant à chacun de se poser la
question : « Et si c'était moi ? ». Le samedi 25 mai prochain en Forêt de Mervent, la Croix-Rouge française
de Vendée propose une randonnée intitulée « On the run, dans la peau d’un migrant ». Ce projet, mis en
place par l’équipe vendéenne du pôle jeunesse de l’association, a pour but de sensibiliser le grand public
aux parcours et à la situation des migrants. L'objectif est ainsi de permettre l'échange, le débat et
l'information sur le sujet des migrations. La visée du projet est humaniste et le débat centré sur l’histoire et
le vécu des migrants.
Partout en France, la Croix-Rouge française mène de nombreuses actions en faveur des personnes migrantes, au
même titre que tout autre public vulnérable, quelle que soit leur situation administrative, en offrant des réponses
multiples aux besoins de ces populations dans le cadre d’un accompagnement individualisé : de la mise à l'abri
jusqu'à l'accompagnement global.
« On the run, dans la peau d’un migrant » se déroulera en deux temps :
- A partir de 9h, la randonnée « On the run » d’une durée de 7h : Les participants seront placés dans la situation
d’un migrant durant un parcours d’exil. Ils seront alors confrontés aux difficultés aussi bien administratives que
familiales rencontrées par les personnes qui fuient chaque jour leur pays natal.

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus