• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Pétanque, boxe, foot... le sport féminin sous médiatisé

Le sport féminin sous-médiatisé / © France 3 Pays de la Loire
Le sport féminin sous-médiatisé / © France 3 Pays de la Loire

Plus de sport féminin dans les médias, presque tout le monde est d"accord... Mais dans les faits comment cela se passe ? Nos journalistes ont mené leur enquête.

Par FB avec Elodie Soulard

Au national de Pétanque, pendant que les hommes jouent pour une qualification aux master, les femmes pointent pour la gloire.

L'équipe de Marylise comme les autres équipes féminines n'accèderont pas à un meilleur classement contrairement aux hommes....

"Il y a beaucoup de choses pour lesquelles il n'y a pas d'ouverture pour les femmes à la pétanque. C'est fermé. Que pour les hommes", déplore Marylise Bertrand, joueuse au Surgères Pétanque.

Depuis les JO de Rio et ses deux médailles, la boxe féminine est sous les projecteurs médiatiques. Et pour la valoriser davantage, la fédération a changé les règles l'an dernier.

Désormais, les combats durent 3 fois 3 minutes comme les hommes. Et pour les Jeux olympiques de Tokyo, les garçons vont perdre deux catégories, au profit des filles.

"Il y a deux catégories de points qui sont ajoutées. En tout ça fera cinq catégories, ça va apporter un peu plus d'évolution à la boxe féminine" explique Delphine Mancini, 150 combats en moins de 51 kilos, Boxing Club Vigneux.

Le foot féminin est sous doute le sport le plus médiatisé... Mais pour le quart de finale de Coupe de France, La Roche-sur-Yon-Lille, peu de journalistes pour couvrir ce match.

En revanche, les supporters sont là, comme ses deux anciennes joueuses ravies que les mentalités changent.

"Il y a 30-40 ans, c'était les femmes au foyer" rappelle Valérie, ancienne joueuse de l'Étoile Sportive Ornaysienne de Foot (ESOF), "maintenant les hommes ont un autre regard et un regard plutôt positif" .

"Les filles jouent moins la comédie, se roulent moins sur le terrain surtout" - Maryse, ancienne joueuse de l'Étoile Sportive Ornaysienne de Foot (ESOF)

Les filles c'est aussi "beaucoup plus de jeu spectaculaire... Y'a faute, on ne critique pas, on se replace" explique Maryse.

Les Yonnaises ont perdu 2-1... Demain les joueuses retourneront au travail ou à leurs études, ici pas de salaire, juste des primes en fonction du classement en championnat.

► Le reportage de notre rédaction
Sport au féminin

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus