Rocksea : une nouvelle salle de concert en Vendée

Ce n'est pas tous les jours qu'ouvre une salle de concert en France, surtout en dehors des grandes agglomérations urbaines. Depuis le 24 février, pourtant, le Rocksea, sans faire de bruit, donne du décibel. Direction Saint-Gilles-Croix-de-vie...

Saint-Gilles-Croix-de-Vie, son port, ses sardines, ses conserveries, son usine Beneteau... et depuis le 24 février sa salle de concert, le Rocksea. Avec un peu moins de 8000 habitants à l'année, la chose a de quoi surprendre. Pourtant, c'est bien ici qu'Olivier Davy et son associé Fred Portais, deux transfuges du groupe U, ont décidé de poser leur sono. Un sacré changement de vie !

"C'est effectivement un changement de vie...", explique Olivier Davy, "même si j'organisais depuis 5 ans des concerts rock dans un autre lieu. C'était plus confidentiel que maintenant ! J'ai connu Fred Portais en 1987 à Nantes dans le groupe U que j'ai quitté en 1990 pour reprendre un magasin. Quant à lui, il y a fait toute sa carrière. En 2021, je lui présente le projet, il décide de me rejoindre dans l'aventure".

La passion et un peu de folie font le reste. "Il en faut toujours un peu, question de dosage !!! En tout cas, ce projet a été bien accueilli par les élus de la ville et de la communauté de communes du Pays de St Gilles puisqu'ils ont tous voté favorablement au projet".

Quelques mois de travaux et le bébé finit par sortir de terre avec une salle de concert mais aussi un bar et un restaurant attenants. Et une ouverture en grande pompe les 24 et 25 février derniers, deux soirées inaugurales en musique en compagnie notamment des Jim Jones All Stars, des Dynamite Shakers, de Tony Truant et des Fleshtones qu'Olivier suit depuis un fameux concert donné au salon Mauduit à Nantes en 1985. Ce sera pour lui une révélation !

"On s'attendait à voir du monde le soir côté club mais pas autant côté bar. On a vu des gens que l'on croise souvent dans les clubs de la région (Nantes, La Roche) mais également un public local curieux avec l'envie de découvrir des groupes qui ne passent pas souvent dans la région". 

Justement, à qui peut bien s'adresser le Rocksea ? Aux spécialistes du genre en tiags ? Aux vacanciers en tongs ? Aux curieux en mocassins ? "On espère bien faire venir les touristes cet été jusqu'à Rocksea. On ne promet pas de coucher de soleil mais des soirées animées !"

Et elles le seront, animées. Avec une programmation rock garage qui s'étoffe peu à peu. "L'ouverture fut un grand moment avec Jim Jones et les Fleshtones. Je suis très heureux de faire venir Barrence Whitfield & the Savages pour la deuxième fois, Godfathers. La soirée soul avec The Ready-Mades et That Gold Street Sound promet également. Cash Savages & the last drinks cet été. Et n'oublions pas nos groupes français Lullies, The Silly Walks, les Dynamite Shakers et tous les autres !!"

Le rock ne serait donc pas mort ? "Non le rock n'est pas mort ! C'est un style que l'on défend et  il y a toujours un public, même chez les jeunes, il faudrait juste plus d'exposition. Ce qui est dommage, c'est que ça manque de lieux pour les groupes et que les radios ou télés grand public ne sont pas nombreuses à passer du rock".

Et demain ? "Ça a vraiment été une belle aventure de lancer ce projet... Pour la suite ? Faire mieux que le Roxy de Londres (lieu mythique du mouvement punk britannique, ndlr) qui fut ouvert de décembre 76 à avril 77, (100 crazy nights) ce serait pas mal, non? ;-)"

En attendant, Olivier Davy savoure pleinement le chemin parcouru et ces premiers jours, ces premiers concerts, ces premières notes, avec déjà quelques souvenirs gravés à jamais dans sa mémoire comme ce morceau des Fleshtones joué en ouverture du set le 25 février et qui signifie beaucoup pour lui...

Samedi 24 mars, le Rocksea accueille The Morlocks et Paint Fumes. Plus d'infos sur le Rocksea ici

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité